Une université belge dans le Top 100 des meilleures universités du monde

Photo d’illustration © Le Soir
Photo d’illustration © Le Soir

La KU Leuven figure à la 71e place du «QS World University Rankings», un classement des 965 meilleures universités du monde publié jeudi. Sept autres établissements belges figurent dans ce classement dominé par le MIT (Massachusetts Institute of Technology - Etats-Unis) pour la sixième année consécutive.

Les Etats-Unis occupent à nouveau le podium du «QS World University Rankings» et placent quatre universités dans le Top 10. Stanford University obtient la deuxième place, devant Harvard University, California Institute of Technology et University of Cambridge (Royaume-Uni). ETH Zurich - Swiss Federal Institute of Technology est la première université européenne, au 10e rang.

A la 71e place, la KU Leuven est la première des huit universités belges reprises dans le classement. Elle devance l’université de Gand à la 125e place, l’Université catholique de Louvain (UCL) qui occupe la 153e place, la Vrije Universiteit Brussel (VUB) à la 182e, l’Université libre de Bruxelles (ULB) à la 205e, l’université d’Anvers à la 210e, l’université de Liège (ULg) à la 319e et l’université de Mons qui se situe entre la 551e et la 600e place.

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. la tendance est de plus en plus de bâtir à «
centres aquatiques
», comme à Braine-le-Comte, où l’aspect ludique prend le pas sur le pur sportif.

    Les piscines, un gouffre où les communes se noient

  2. Didier Reynders et l’ambassadeur belge en RDC - rappelé depuis -, Bertrand de Crombrugghe, lors de l’inuaguration de l’ambassade belge à Kinshasa, le 27 novembre 2017. Aucun officiel congolais n’était présent ce jour-là.

    RD Congo: la diplomatie belge est aux abonnés absents

  3. Olivier Maingain veut profiter de la campagne qui s’annonce pour lancer la nouvelle génération de Défi sur des thèmes plus modernes. © Dominique Duchesnes.

    Olivier Maingain au «Soir»: «L’écologie triomphante n’est pas l’unique modèle»

  • Les «Gilets jaunes», un Mad Max finalement écologique

    La pollution nuit à l’homme et à son environnement. C’est un axiome.

    Or la voiture pollue. Et parce qu’elle pollue, tout doit être mis en œuvre pour que ses impacts négatifs soient réduits au maximum. Dans ce contexte, l’augmentation des accises sur les carburants est classiquement présentée comme un frein au gâchis environnemental.

    Cette évidence ne peut toutefois occulter les préoccupations des « gilets jaunes ». La hausse des taxes sur le diesel...

    Lire la suite