Accueil Opinions Éditos

Samusocial : ça se dit comment «gouvernance» en Bruxellois?

Le problème Samusocial évacué, et au-delà de ces nouveaux dégâts politiques occasionnés au PS, reste la plaie mise au grand jour de la gouvernance.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 3 min

Y a-t-il une autorité morale au PS?», nous demandions-nous hier. Un jour plus tard seulement, on ne sait toujours pas s’il y a une autorité, mais au moins, il y a une morale. Yvan Mayeur, bourgmestre de Bruxelles a présenté sa démission ce jeudi, suivi quelques heures plus tard par Pascale Peraïta, la présidente du CPAS. Le Samusocial, de son côté, va être dissous, et intégré à la Région, avec les tutelles et contrôles que ce statut nouveau implique. Avant même la tenue d’une commission d’enquête, le PS a fait le ménage, rendant du reste cette dernière pratiquement sans objet.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Segers Joseph, jeudi 15 juin 2017, 12:34

    on verras! le Pays ne compte pas pour eux uniquement le pouvoir toujours le pouvoir!!

  • Posté par Rousseau Christian, vendredi 9 juin 2017, 13:11

    En bruxellois socialiste je traduirais par "froucheler"

  • Posté par Coets Jean-jacques, vendredi 9 juin 2017, 13:18

    En Bruxellois socialiste également j'ajouterais "en stoemelings"!!!

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs