Tensions au sein de la majorité bruxelloise: le S.PA absent d’une nouvelle réunion

Edition numérique des abonnés

Les discussions au sein de la majorité socialiste-libérale de la Ville de Bruxelles sur l’ajustement des rôles au sein du collège à la suite de la démission du bourgmestre Yvan Mayeur suspendues au cours de la nuit, après quelques heures d’échanges, ont repris vendredi à 10h, a-t-on appris dans l’entourage des échevins. Comme la veille, aucune précision n’a été donnée sur le lieu.

La réunion de jeudi a été organisée dans un lieu tenu secret, à l’abri des caméras et micros, présents en nombre et en vain, aux portes de l’Hôtel de ville, en début de soirée. Toutefois, tard jeudi soir, il nous revenait que la réunion de majorité à Bruxelles-Ville (PS, MR, SP.A, VLD), au cours de laquelle Yvan Mayeur devait confirmer son départ, avait été le théâtre de très vives tensions entre partenaires. Qui se sont déchirés, en fait.

D’aucuns, Yvan Mayeur en tête, auraient tenté de faire passer un scénario imprévu : le socialiste lâche l’Hôtel de Ville mais… reste échevin ! Ce qui aurait mis le SP.A en furie, motif pour lequel les socialistes flamands ont claqué la porte et quitté leurs partenaires dans la soirée. Reste qu’à minuit, alors que la réunion était toujours en cours (sans le SP.A), on nous certifiait, parmi les participants, qu’Yvan Mayeur ne serait pas échevin, que c’était plié. Une information confirmée ce vendredi matin par Laurette Onkelinx, présidente de la fédération, au micro de La Première : « Yvan Mayeur ne sera pas échevin à Bruxelles. J’en ai marre des rumeurs et méchancetés. Il a pris une décision très difficile en démissionnant. Yvan Mayeur a commis une faute. Il n’avait pas à se faire payer au Samusocial ».

Une démission effective le 26 juin

On a aussi appris que la démission d’Yvan Mayeur prendra effet le 26 juin, date de la prochaine séance du conseil communal, par ailleurs théoriquement la dernière avant les vacances.

Le S.PA ne participe pas à la réunion, a indiqué le président des socialistes flamands, John Crombez. Mathématiquement, la présence des socialistes flamands n’est pas indispensable à la majorité.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©DOMINIQUE DUCHESNES

    Philippe Moureaux, sa lutte finale

  2. 10754956-005

    Coupe du monde de hockey: la copie parfaite des Red Lions

  3. ALL

    Elections anticipées: retour à la ligne claire pour la N-VA

Chroniques
  • Chroniques et chroniqueurs: à quoi servent-ils?

    Il est d’usage, en fin d’année, de faire des bilans et d’émettre des vœux. Voilà trois ans que je tiens cette chronique, laquelle est la 153e publiée sur le site du Soir ; l’occasion, pour une fois, de me conformer à l’usage…

    Pour être précis, j’ai commencé les chroniques dans les pages du Soir en 2002. Je peux déjà faire une double constatation : les sujets qui agitent l’actualité aujourd’hui étaient présents à l’époque (montée des extrêmes droites, du nationalisme, du repli identitaire, du populisme ; terrorisme islamiste et d’extrême droite ; défi climatique ; délitement de la démocratie représentative ; financiarisation outrancière du monde et soumission du politique à la finance) ; leur acuité n’a fait que se renforcer, parce que les réponses qui y ont été apportées ont été insuffisantes, inefficaces, voire absentes.

    Il n’y a, je pense, pas grand intérêt à publier des volumes de chroniques, car celles-ci sont le plus souvent ancrées dans une actualité singulière, quand bien même, à la différence d’un...

    Lire la suite

  • La Belgique, j’voudrais bien mais j’peux point

    Le confédéralisme ? La N-VA n’a pas besoin de le revendiquer, il pourrait lui arriver tout cuit. Cela relèverait d’ailleurs du crime parfait car ce ne sont pas les empreintes des nationalistes qu’on trouvera sur le couteau à trancher de l’Etat belge. Bart De Wever n’aura qu’à se baisser pour ramasser les morceaux d’une Belgique en puzzle que les membres, notamment du MR, sont quasiment acculés à constater ingouvernable. Et alors, en route vers le chacun chez soi ?

    La Belgique fait du...

    Lire la suite