Accueil Belgique Politique

Démission de Mayeur: les scandales se répètent, le scénario ne change pas

Derrière les particularités de chaque « affaire » se cachent des invariants. À chaque scandale, les mêmes étapes semblent se répéter.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Cela commence toujours de la même façon. La révélation éclate comme un pétard, une détonation. Sa nature scandaleuse touche en général à l’usage de l’argent public à des fins contestables. C’était vrai pour la Carolo, en 2005. Cela le reste pour le Samusocial, l’ISPPC ou Publifin. Mais parfois, cela concerne la mise au service des structures de l’État au profit d’intérêts privés. Cela donne le Kazakhgate.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Bastien Jean-jacques, samedi 10 juin 2017, 12:41

    La seule manière de sauver le PS est qu'il passe dans l'opposition à tous les niveaux de pouvoir pendant une dizaine d'années. Ne resteront alors que les vrais militants de gauche, qui ne se battront plus pour des émoluments financiers mais pour leurs idées. Rester au pouvoir trop longtemps amène à la corruption, car il n'y a plus de visibilité entre argent public et intérêts privés. Et ce, quelque soit le parti.

  • Posté par Segers Joseph, samedi 10 juin 2017, 12:09

    pourquoi?comme pour des petits commercants qui dès qu'ils dépenses un peu de trop?? sont appelés chez leur controleurs du fisques pour se justifier pouquoi ne fait -on pas ce controle chez nos chers??politiciens qui se sont bizarement! enrichi en fesant de la politiques et qui sont eux intouchables prevu par la LOI qui les protègesce n'est pas en travaillantqu'on achète ou construises de grosse villasbien souvant dans des Paradis fiscallement intouchables eu aussi,certaines ne bronches pas car saves qu'ils font la même chose

  • Posté par Adam Paul, vendredi 9 juin 2017, 19:21

    Que dire des conflits d'intérêts et les arrangements donnant donnant. Je refuse un permis et toi tu as place libre; Il y en à un énorme tas

  • Posté par Reginster Jean-luc , vendredi 9 juin 2017, 17:31

    Si on ne prend pas le problème à la racine, l'hydre renaîtra toujours. La méthode PS consiste à multiplier les structures étatiques nourries d'argent public et à en prendre le contrôle en y plaçant ses apparatchics. Lesquels font payer par ces mêmes structures le prix d'un dévouement aveugle au PS. L'appareil de l'Etat devient ainsi l'appareil du parti. Qui échappe largement à la sanction de l'électeur. Le CVP faisait la même chose en Flandre avant que l'électeur flamand ne réagisse. A quand un sursaut de l'électeur francophone ?

  • Posté par Simon Louis, vendredi 9 juin 2017, 15:29

    Continuez comme cela Mesdames et Messieurs les Journalistes! Les lecteurs sont contents, les Electeurs moins! A raison d'une intercommunale à la fois vous arriverez jusqu'aux élections! C'est important car l'E..lecteur moyen a une très mayuvaise mémoire :)

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs