SOS Impôts: six experts ont répondu à vos questions (vidéo)

© Sylvain Piraux - Le Soir
© Sylvain Piraux - Le Soir

Il est des coups de fils bienvenus un samedi matin. Comme ceux reçus, ce samedi précisément, par les dizaines de lecteurs du Soir qui avaient préalablement envoyé leurs questions à nos spécialistes dans le cadre de l’opération SOS Impôts. « Une superbe initiative », commente Luc Albert, rappelé après coup. « Remplir sa déclaration, quand on n’est pas expert-comptable, c’est le parcours du combattant ! Je suis d’autant plus content que j’avais un doute sur la réponse que m’avait donnée mon banquier au sujet de la déductibilité d’un emprunt. L’expert qui m’a appelé m’a expliqué que je pouvais le faire. Une excellente nouvelle ! ».

De fait, les six experts mobilisés pour l’occasion ne sont pas des novices, étant issus du cabinet Tetra Law et du bureau BDO, qui avaient préalablement aidé la rédaction à rédiger le supplément « Dix questions pour mieux remplir votre déclaration fiscale ». Ils ont été confrontés à des questions souvent très précises, ayant trait à des domaines complexes comme la fiscalité internationale, les successions, ou l’immobilier.

© Sylvain Piraux - Le Soir
© Sylvain Piraux - Le Soir

« Le Belge a plus que jamais une brique dans le ventre », sourit Nicolas Stockmans, senior manager chez BDO. « Et force est de constater qu’avec la régionalisation, on ne lui a pas vraiment simplifié la vie. La déclaration est, de ce point de vue, devenue plus complexe que jamais. Mais c’est intellectuellement très stimulant que d’être confronté, en direct, à de telles questions… »

© Sylvain Piraux - Le Soir
© Sylvain Piraux - Le Soir

Le propos est partagé par Sabrina Scarnà, associée du cabinet Tetra Law. « J’aime mon métier et consacrer un samedi matin pour rendre service aux gens me semble tout à fait justifié », dit-elle. « Les gens que nous avons au téléphone nous le rendent bien. Ils passent presque plus de temps à nous remercier qu’à nous exposer leur problème… »

Parfois, ces lecteurs qui avaient préalablement envoyé leurs interrogations sont surpris… d’être rappelés. « Très franchement, je ne m’y attendais pas. J’avais gardé mon GSM à portée de main, au cas où, mais j’ai été surprise de recevoir cet appel », commente Julie. « L’expert que j’ai eu au bout du fil avait manifestement étudié mon problème et m’y a répondu de manière très claire, très professionnelle. J’enverrai certainement une nouvelle question l’an prochain ! »

© Sylvain Piraux - Le Soir
© Sylvain Piraux - Le Soir

Sur le même sujet
Politique
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les membres du Jury de Cannes, présidé par Alejandro Gonzalez Inarritu © AFP

    Le Palmarès du 72e festival de Cannes donne l’impression de ne vouloir froisser personne!

  2. POLITICS ELECTIONS DEFI MEETING

    Elections 2019: les coulisses de la campagne en 7 anecdotes

  3. © Pierre-Yves Thienpont.

    #MaPremièreCampagne: pourquoi j’adore voter

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Avis aux partis: lundi, la campagne, c’est fini!

    Ce dimanche, la parole est aux électeurs. A ceux qui pensent que le vote ne sert à rien, ce rappel très utile : le soir des élections, ce sont les résultats que chaque parti scrutera avec angoisse. C’est la mathématique qui désigne les vainqueurs et qui prend une claque, au nord comme au sud du pays. Aucun jeu n’est fait et les votes exprimés peuvent bouleverser les cartes et rendre des alliances si pas impossibles, difficiles ou illégitimes. Il y a toujours des surprises les soirs d’élections, et ce sont les citoyens qui les...

    Lire la suite