Lerager (Zulte-Waregem) s’engage pour quatre ans à Bordeaux

Edition numérique des abonnés

L’international danois était arrivé il y a un an à Zulte, avec lequel il a remporté la Coupe de Belgique. Le joueur a passé sa visite médicale lundi matin avant de parapher son contrat, précisent les Girondins.

Avant Zulte-Waregem, il avait évolué à l’Akademisk Boldklub Copenhague et Viborg. Lerager, 24 ans, a disputé 44 matchs lors de la saison écoulée, pour six buts. Mardi dernier, il a fait ses débuts en équipe nationale lors du match amical face à l’Allemagne (1-1).

Selon les médias français, Bordeaux aurait déboursé entre 3,5 et 4 millions pour s’assurer ses services. Zulte-Waregem enregistre par ailleurs l’arrivée de Nill De Pauw, en provenance de Guingamp.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les files sont longues devant les bureaux, certains dorment sur place pour être sûr d’être parmi les premiers. Si femmes et enfants sont sortis de la file par les associations, ce n’est pas le cas des hommes.

    Cinq heures d’attente mordus par le froid, le sacerdoce imposé aux demandeurs d’asile

  2. EU-SUMMIT_ARRIVALS

    Brexit: le «no deal» devient un scénario de plus en plus probable

  3. Assita Kanko assure se sentir comme un poisson dans l’eau au sein de sa «
nouvelle famille politique
». © Sylvain Piraux.

    Assita Kanko: «Je serai candidate sur une liste N-VA»

Chroniques
  • Lettre du Brexit: un processus digne d’un sketch des Monty Python

    Par Marc Roche

    Dans un sketch des Monthy Python, Michael Palin déclare : «  le monde est un endroit absurde et ridicule  ». Quel rapport y a-t-il entre ce gag et le vote de défiance interne au parti conservateur, remporté avec une majorité plus courte que prévu, par la Première ministre, Theresa May ?

    A priori, aucun. Quoique, comme l’indique l’hebdomadaire The Economist, «  depuis le référendum, la nation sage, pragmatique, terre à terre et fondamentalement sensible ressemble à un membre de la famille devenu dingue  ».

    Jugez plutôt. Même si elle est sortie indemne du scrutin de tous les dangers, qu’elle ne peut pas être renversée pendant un an, l’autorité de Theresa May est plus que jamais fragile. Le Parlement ressemble à une serre portée à haute température où s’exacerbent les rancœurs, les jalousies et les...

    Lire la suite