Accueil Monde États-Unis

Ordinateurs utilisés comme bombes en vol: le «tuyau» de Trump venait de hackers israéliens

Des espions israéliens ont réussi à pénétrer une cellule d’artificiers du groupe Etat islamique. Leurs informations auraient été dévoilées par Donald Trump au cours d’une rencontre avec la diplomatie russe.

Temps de lecture: 2 min

Les informations sur le « tuyau » éventé par Donald Trump se précisent. Les informations qui ont amené les Etats-Unis à interdire les ordinateurs sur des vols en provenance du Moyen-Orient venaient à l’origine de hackers du renseignement israélien, qui avaient réussi à pénétrer une cellule d’artificiers du groupe Etat islamique, selon le New York Times lundi.

À lire aussi Le renseignement diffusé par Trump aux Russes proviendrait d’Israël

En mars, les autorités américaines avaient interdit aux passagers en provenance de dix aéroports dans huit pays arabes et en Turquie de transporter en cabine ordinateurs portables, tablettes et autres appareils électroniques d’une taille supérieure à celle d’un téléphone portable.

Des explosifs semblables à des batteries

Selon le New York Times, «  des cyber-opérateurs israéliens de très haut niveau ont pénétré une petite cellule » d’artificiers du groupe EI en Syrie. C’est grâce à eux que les Etats-Unis ont su que l’EI travaillait sur des explosifs «  ressemblant exactement à des batteries » d’ordinateurs.

«  L’information était si précise que les Etats-Unis ont pu comprendre comment fonctionnait la mise à feu », écrit le quotidien en citant deux responsables de l’administration américaine.

Cette information «  fait partie de l’information classifiée que le président Donald Trump est accusé d’avoir révélée » lors d’une rencontre avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à la Maison Blanche, ajoute le New York Times.

À lire aussi Donald Trump est un peu trop bavard avec ses invités russes

Après avoir été mis en cause par la presse américaine pour avoir trop parlé avec le responsable russe, Donald Trump avait assuré n’avoir jamais mentionné Israël lors de son rendez-vous avec M. Lavrov. Mais selon le New York Times, l’affaire a «  exaspéré » les responsables israéliens.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

Sur le même sujet

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une