Accueil La Une Opinions

Jean-Yves Dormagen:«Un scrutin pas assez intense ni dramatique»

Plus intéressés à la politique qu’avant les jeunes? Jean-Yves Dormagen n’y croit pas. Pour l’expert, si les législatives n’ont pas mobilisé, c’est surtout parce que le scrutin a été dédramatisé.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 3 min

L’abstention chez les jeunes est-elle davantage significative pour ce premier tour des législatives ?

Ce n’est pas un phénomène propre à cette élection en particulier. L’abstention chez les jeunes, c’est une constante : plus l’électeur est jeune, plus les chances qu’il soit abstentionniste sont élevées. Dans un sens, on peut dire que ce sont les jeunes qui nourrissent l’abstention. Puis les ouvriers, puis les non diplômés. C’est assez impressionnant c’est de voir que la moitié des jeunes qui ont voté à l’élection présidentielle s’est abstenue pendant les législatives suivantes. Mais rien n’est plus classique et plus prévisible que ce qui s’est passé ce dimanche. Dans certains bureaux de vote de Seine-Saint-Denis, les jeunes, qui n’étaient déjà pas si nombreux pour l’élection présidentielle étaient carrément absents.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs