Accueil La Une Monde

Les Socialistes : des quilles

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Un dégagisme d’une violence inouïe. Les ministres du quinquennat Hollande en ont amèrement fait les frais. La vague Macron a frappé indifféremment les réformistes et les frondeurs. Dans le rang des premiers, exit Juliette Méadel, ex-secrétaire d’État chargée de l’Aide aux victimes et Matthias Fekl, ex-ministre de l’Intérieur. Leur âge était pourtant un argument pour le renouvellement : 43 ans pour l’une et 39 ans pour l’autre, l’âge d’Emmanuel Macron. Dans le rang des seconds, l’ancien candidat à la présidentielle Benoît Hamon s’incline dès le premier tour, tout comme l’ancienne ministre de la Culture Aurélie Filippetti, l’autre frondeuse qui avait quitté le gouvernement en 2014, dans la foulée d’Arnaud Montebourg et Benoît Hamon. Proche de Martine Aubry, François Lamy est aussi remercié dès le premier tour. Dimanche soir, il avait ironiquement twitté : «  Un grand merci à François Hollande et Manuel Valls 

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs