Accueil Société

Alexis Goosdeel sur les drogues: «L’Europe doit être perçue comme plus utile»

Le nouveau directeur de l’Observatoire européen des drogues et toxicomanies (OEDT) demande davantage de moyens et veut réformer l’agence pour qu’elle soit plus utile aux acteurs de terrain. Entretien.

Article réservé aux abonnés
Grand reporter Temps de lecture: 5 min

C’est un homme de terrain, un Bruxellois hier engagé dans la réduction des risques via l’ASBL Modus Vivendi, qu’a choisi la Commission européenne pour diriger, durant cinq années renouvelables, l’Observatoire européen des drogues et toxicomanies (OEDT, basé à Lisbonne). Ce pragmatique, qui a travaillé comme psychologue au contact direct des toxicomanes de la capitale belge, a participé activement à la création de l’observatoire puis expérimenté les divers niveaux de responsabilité de l’agence européenne avant d’en prendre les commandes à partir de ce 1er janvier. C’est peu de dire que les intervenants de terrain espèrent que ce nouveau directeur sera en prise directe avec les défis concrets.

Dans quel domaine doit-on attendre les prochaines initiatives de l’agence ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs