Accueil Économie

La transparence fiscale, un peu mais pas trop!

Les eurodéputés socialités et écologistes dénoncent « l’hypocrisie » des libéraux et des conservateurs, qui ont fait adopter, en commission, une version émasculée du reporting pays par pays.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

Les vampires, dit-on, craignent la lumière du jour. Et ils ne sont pas les seuls. L’évasion fiscale – dévoilée ces dernières années par la multiplication de « leaks » (Luxleaks, Swissleaks, Panama Papers…) – prospère également dans l’ombre, dans les « trous noirs » de la fiscalité internationale. Une solution existe cependant, qui la rendrait moins aisée : le reporting pays par pays, prônée notamment par l’OCDE, puis, dans la foulée, par la Commission européenne.

Le principe est simple : obliger les multinationales à rendre publiques, pour chacun des pays dans lesquels elles opèrent, le chiffre d’affaires, le nombre de salariés, la nature des activités, les profits réalisés et les impôts payés. Disposant de ces données, il est alors possible de déceler les transferts de profits vers les juridictions fiscales plus accueillantes.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs