Accueil Économie Consommation

L’IBPT veut booster l’e-commerce

Une étude de KPMG souligne les obstacles au développement de la vente en ligne. La Belgique, en retard sur ses voisins, la marge de progression est d’autant plus grande. Mais il faut une harmonisation des procédures et réglementations pour améliorer le fonctionnement d’un secteur en plein boom.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Adieu factures, bonjour paquets. L’avenir postal passe immanquablement par l’e-commerce et la livraison de paquets aussi bien entre entreprises (pièces de rechange, chalandise des magasins…), vers les clients (achats sur les plateformes en ligne) qu’entre particuliers (ventes directes, ebay…). En 2016, par exemple, la seule augmentation notable chez b-post concerne le marché des « paquets domestiques » avec une croissance de 17,1 %. Un secteur qui suscite des envies. L’Écho expliquait mardi que le site de vente en ligne Coolblue (matériel informatique), déjà actif côté flamand, sera aussi accessible ce mercredi aux francophones de Belgique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs