Accueil Culture Musiques

2Pac, l’icône du rap qui refusait la mort

Vingt ans après sa mort, le rappeur fascine encore. 2Pac représente toutes les facettes du rap. Son influence sur la nouvelle génération est énorme. Portrait alors que le biopic « All Eyez On Me » sort sur nos écrans.

Article réservé aux abonnés
Journaliste aux services Culture et Médias Temps de lecture: 5 min

Une icône. Plus de vingt ans après sa mort, Tupac Shakur (aka 2Pac) est, à l’instar d’un Kurt Cobain, une icône. Une aura quasi religieuse flotte autour de son souvenir. Pour en juger, il suffit de se pencher sur tous les albums posthumes, films (le biopic All Eyez On Me sort ce mercredi sur nos écrans), documentaires et autres projets en cours qui lui sont dédiés (voir encadré).

C’est que Tupac représente toutes les facettes du rap US, toutes ses contradictions aussi : rappeur né à New York mais représentant le rap west coast  ; porte-parole de la communauté afro-américaine aux textes poétiques et politiques, mais aussi visage de tous les clichés qui collent au hip-hop (violence, misogynie, gros bras et billets gras…). La courte vie de Tupac Shakur, arrêtée brutalement alors qu’il n’avait que vingt-cinq ans, est un tourbillon, une montée à 200 à l’heure vers les sommets sans frein à main quand il a fallu entamer la descente.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs