Accueil Monde France

L’affaire Grégory Villemin à son ultime tournant

Cinq membres de la famille du petit noyé de la Vologne en 1984 interpellés.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

Le dernier acte de l’affaire Grégory Villemin, du nom de ce garçonnet de 4 ans dont le corps ligoté avait été retrouvé dans la Vologne (Vosges) le 16 octobre 1984, s’est sans doute joué mercredi avec le placement en garde à vue de trois des proches de la famille Villemin et l’exécution de devoirs judiciaires à l’encontre de trois autres.

Ginette Leconte-Villemin, la tante de Grégory (veuve de son oncle Michel), Marcel et Jacqueline Jacob, l’oncle et la tante du père de l’enfant, ont été privés de liberté mercredi matin par la gendarmerie de Dijon et placés en garde à vue sur le pied de faits de « complicité d’assassinat, non-dénonciation de crime, non-assistance à personne en danger et abstention volontaire d’empêcher un crime », comme le révélait le journal l’Est Républicain.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs