Accueil Monde France

Philippe Martinez: «Je ne serai pas le leader de l’opposition politique en France»

Numéro un de la CGT, c’est l’homme qui pourrait défier Macron. Faute d’opposition à l’Assemblée, la contestation pourrait déborder dans la rue.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 4 min

Dans son bureau de la CGT à Montreuil, Philippe Martinez n’est pas d’humeur belliqueuse. Ou en tout cas pas encore. Bloquer le pays ? Il n’y a pas de plan déjà préparé, dit-il, attendant de savoir à quelle sauce la loi Travail sera mijotée par le nouveau pouvoir. Mais le leader du syndicat se tient prêt à mobiliser.

Depuis l’élection d’Emmanuel Macron, la France a-t-elle changé ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lustygier Michel, jeudi 15 juin 2017, 21:00

    Je crois rêver,la grève " générale " , les coursiers à vélo qui veulent des garanties , s'adresser à une borne ! C'est de l'éducation que la CGT n'a pas pu faire. Et pour une lettre de Mende à Mende (combien de lettres par an? ) maintenir un bureau de poste de minimum 4 emplois + l'intendance .il est à côté de ses pompes . Combien le petit pain au chocolat : comme Copé

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs