Accueil Opinions

«L’école libre devrait être nationalisée»

Vingt après sa création, l’Aped lance un livre bilan. Elle pose les conditions d’une école moins inégalitaire. Quitte à saborder l’organisation en réseaux.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 4 min

Tout est né d’une manifestation. Grâce, ou à cause, de Laurette Onkelinx (PS) qui, en 1995, sévissait dans les budgets de l’école et avait précipité des milliers d’enseignants dans la rue. Ce jour-là, des profs francophones et néerlandophones se retrouvent sous un même calicot. Des profs qui ont en commun une vision progressiste de l’instruction et de l’éducation.

De cette journée dans la rue est sorti un « Appel pour une école démocratique », formalisé à l’époque par une carte blanche publiée dans Le Soir. Vingt ans plus tard, si le contexte a bien changé, la cible reste intacte, ainsi que le rappellent les pionniers du mouvement – Nico Hirtt, Jean-Pierre Kerckhofs et Philippe Schmetz – dans un livre qu’ils viennent de publier.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs