Accueil Monde Afrique

RD Congo: dans son hôpital de Panzi, le Dr Mukwege reste vulnérable

« L’homme qui répare les femmes », jouit désormais d’une solide réputation internationale. Mais, dans son propre pays, autorités et médias officiels évitent soigneusement de lui donner la moindre publicité. Et, malgré la présence des Casques bleus, sa sécurité ne semble pas optimale.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

Depuis Panzi (sud-Kivu)

Dans un paysage congolais chaotique, marqué par les incertitudes politiques, le personnage du Dr Mukwege émerge, plus que jamais. Le médecin chef de Panzi, l’« homme qui répare les femmes », est désormais reçu, écouté, dans le monde entier et les plus grands tiennent à s’entretenir avec lui. Mais dans son propre pays, il demeure largement inconnu au-delà du Sud-Kivu et des provinces de l’Est car les médias officiels évitent soigneusement de prononcer son nom ou de l’inviter… Cet homme charismatique, qui a déjà fait l’objet de plusieurs tentatives d’attentat, est-il seulement en sécurité dans son fief, l’hôpital de Panzi, où nous l’avons retrouvé, au retour de l’un de ses périples à travers le monde ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs