Habitat quitte le territoire belge

Au Shopping de Woluwe, on ne se bouscule pas pour vider. P.-Y.T.
Au Shopping de Woluwe, on ne se bouscule pas pour vider. P.-Y.T.

C’est la fin de l’histoire belge pour la marque d’objets dédiés à l’aménagement de nos foyers, Habitat. Même si officiellement le magasin du shopping de Woluwe est en liquidation totale pour cause de travaux, il se dit que l’enseigne ne rouvrira pas. Idem pour celui d’Anvers. Quant à celui de Liège, il a fermé définitivement en 2015.

Habitat était pourtant un succès. La marque fut créée en 1964 par le Britannique Terence Conran. Il souhaitait moderniser le mobilier britannique en proposant un design contemporain à des prix abordables. Dans les années 70, l’enseigne débarque en France avant d’arriver en Belgique. Le succès est toujours au rendez-vous grâce à des designers de qualité qui anticipent les évolutions du marché. En plus, la marque mise sur la qualité ce qui lui permet de pratiquer un peu plus élevés que ceux du géant suédois, Ikea.

Seulement, aujourd’hui, les affaires ne sont plus au beau fixe. En France, en 2013, un plan social est enclenché. Deux ans plus tard, c’est donc le magasin de Liège qui baisse le rideau. Et aujourd’hui, même le site internet liquide tout.

La marque appartient à la société Belgian Design qui fait partie du groupe Erba qui détient Nature&Découvertes ou Mother Care. En 1989, Erik Baeten reprend la franchise Habitat. Tout va bien jusqu’en 2013 où l’enseigne commence à afficher des pertes.

A présent, les discussions avec le personnel semblent assez complexes. Du côté d’Ebra, personne ne répond. Le holding devrait prendre en charge le préavis des employés mais cela aurait été refusé malgré la vente de Nature&Découvertes qui a rapporté 4,5 millions d’euros au groupe hollandais.

Par la suite, Erik Baeten aurait accepté que l’argent de la liquidation totale serve à payer une partie des préavis selon nos confrères du Trends Tendance. Ce lundi, l’administrateur serait revenu sur ce discours et le personne craint de voir l’argent de la liquidation rapatrié dans le holding.

Le personnel souhaiterait que la marque soit placée sur curatelle pour qu’une faillite soit prononcée et qu’il puisse toucher au moins une partie du préavis.

Du côté des gestionnaires du Shopping de Woluwe, AG Real Estate, on ne répond pas non plus. Le shopping ne devrait cependant pas rencontrer de difficultés pour relouer l’emplacement en cas de fermeture définitive même s’il s’agit d’une des plus grandes surfaces du centre. Pendant des années, Habitat a fait les beaux jours du shopping qui le considérait comme une locomotive.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © Arnaud De Cremer

    Mobilité: rouler en voiture aux heures de pointe à Bruxelles coûtera (encore) plus cher

  2. Image=d-20160526-G7YUED_high

    Coronavirus: les médecins généralistes belges dénoncent un manque d’informations

  3. @AFP

    Ligue des champions: De Bruyne, le héros de Manchester City (vidéos)

La chronique
  • La fable du matoufé et du guacamole

    L’hiver est là et il nous donne une bonne raison de manger des plats que les diététiciens réprouvent. Vous connaissez sans doute le matoufé, cette omelette généreuse enrichie de lardons, de farine et de lait. Une préparation « émouvante par sa simplicité », s’en émerveille la Royale Confrérie du Matoufé de Marche-en-Famenne, où je suis né. Mon père m’en avait légué la recette un jour où il pensait sérieusement à sa postérité.

    Posés sur les tranches du pain croustillant tout juste sorti du four à bois de ma mère, ces œufs brouillés étaient une partie de mon « chez moi ». Avec le sanglier « qui a une longueur d’avance », l’eau ferrugineuse des pouhons célébrés par Guillaume Apollinaire et les anecdotes que mon père puisait dans son livre culte, Dure Ardenne, d’Arsène Soreil.

    J’ai parlé de ce plat, et je l’ai parfois même préparé, au gré de mes voyages. Il avait ce goût simple, rustique, rassurant, qui, dans toutes les cultures, évoque la chaleur du cocon familial, les grandes tablées après la moisson, le foot ou...

    Lire la suite