Accueil Monde États-Unis

Violences à Washington: 12 gardes du président turc visés par un mandat d’arrêt

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Les autorités américaines ont annoncé jeudi avoir émis 12 mandats d’arrêt à l’encontre d’agents de sécurité du président turc Recep Tayyip Erdogan, suspectés d’avoir agressé le mois dernier à Washington des manifestants kurdes pacifiques.

Ces gardes du corps et autres militants du président turc ont été identifiés sur des vidéos, a précisé le chef de la police de la capitale, Peter Newsham. Il avait qualifié cette rixe entre les partisans de M. Erdogan et les protestataires kurdes d’« attaque brutale visant des manifestants pacifiques ». Elle s’était soldée par un bilan de 12 personnes blessées dont un policier.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs