Accueil Monde Union européenne

Un accord en trompe-l’œil sur la dette grecque pour parer au plus urgent

Le FMI prendra une décision de principe de rejoindre le plan d’aide à la Grèce. Mais les Européens ne toucheront pas à la dette grecque avant fin 2018.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 4 min

Depuis Luxembourg

Lorsqu’arrivant la réunion de l’Eurogroupe à Luxembourg jeudi après-midi, tous les ministres des Finances de la zone euro avaient répété l’un après l’autre être « optimiste » ou « confiant », y compris l’Allemand Wolfgang Schäuble et le Grec Euclide Tsakalotos, on savait à coup sûr que les choses étaient pliées. Tout allait bien se passer. Tout, c’est-à-dire quoi ? La fameuse restructuration de la dette hellénique, qui continue à plafonner à 180 % de son produit intérieur brut, et que les dirigeants grecs, soutenus en cela par des gouvernements amis et les institutions européennes, souhaitaient enfin mise sur la table, comme cela a été à plusieurs reprises promis à Athènes ? Pas vraiment.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs