Didier Reynders: «Charles Michel ne demandera pas la confiance au Parlement» (vidéo)

©PhotoNews
Le choix de la rédaction
  1. Réélu avec 8.501 voix, Philippe Close dirige désormais une majorité progressiste depuis l’hôtel de ville. © Bruno Dalimonte.

    Philippe Close: «A Bruxelles, le tout à la voiture c’est fini»

  2. Charles Michel a plusieurs alternatives à son plan A... Mais n’a pas toutes les cartes en main pour pouvoir choisir.

    L’appui de la N-VA, les affaires courantes ou des élections anticipées: faites vos choix

  3. Dans tous les pays étudiés, il existe une majorité potentielle pour soutenir un système de réassurance européen, conditionnel, mais plutôt généreux.

    Une assurance chômage européenne, les citoyens voteraient pour

Chroniques
  • Chroniques et chroniqueurs: à quoi servent-ils?

    Il est d’usage, en fin d’année, de faire des bilans et d’émettre des vœux. Voilà trois ans que je tiens cette chronique, laquelle est la 153e publiée sur le site du Soir ; l’occasion, pour une fois, de me conformer à l’usage…

    Pour être précis, j’ai commencé les chroniques dans les pages du Soir en 2002. Je peux déjà faire une double constatation : les sujets qui agitent l’actualité aujourd’hui étaient présents à l’époque (montée des extrêmes droites, du nationalisme, du repli identitaire, du populisme ; terrorisme islamiste et d’extrême droite ; défi climatique ; délitement de la démocratie représentative ; financiarisation outrancière du monde et soumission du politique à la finance) ; leur acuité n’a fait que se renforcer, parce que les réponses qui y ont été apportées ont été insuffisantes, inefficaces, voire absentes.

    Il n’y a, je pense, pas grand intérêt à publier des volumes de chroniques, car celles-ci sont le plus souvent ancrées dans une actualité singulière, quand bien même, à la différence d’un...

    Lire la suite

  • Par Michel De Muelenaere

    Climat: trop tard, et trop peu, mais il faut agir

    Décrochées après prolongations, les conclusions du dernier sommet mondial sur le climat ont de quoi décevoir. De dilution en dilution, la politique climatique continue à être administrée à dose homéopathique alors que le patient n’est pas loin d’être en phase terminale, s’il ne l’est pas déjà. Le décalage entre le mal qui s’aggrave et le timide remède est d’autant plus criant que les dérèglements constatés confirment les prévisions de la science et que les nouveaux rapports d’experts, dont le dernier du Giec, promettent une aggravation. Y...

    Lire la suite

 
Vidéos
 
 
Partenaires