A Berlin, Monica Seles domine Steffi Graf qui n'avait plus perdu depuis 66 matchs

A Berlin, Monica Seles domine Steffi Graf qui n'avait plus perdu depuis 66 matchs

En authentique championne du monde

La victoire éclatante de Monica Seles sur Steffi Graf en appelle d'autres. A commencer par une à Paris...

En dominant en 63 minutes la championne du monde, Monica Seles a non seulement mis fin à une série ininterrompue de 66 victoires de Graf (entamée après la défaite à Roland-Garros), elle s'est surtout placée en position de favorite à égalité avec sa victime du jour.

Ce premier succès de Monica Seles à Berlin ressemble d'ailleurs furieusement au premier de Graf sur Navratilova, alors numéro un, dans le même tournoi. C'était en 1986. Un an plus tard, l'Allemande gagnait Roland-Garros et prenait peu après possession du trône qu'elle n'a plus quitté depuis. En attendant Seles?...

En tout cas, hier, sur la terre battue berlinoise, on pouvait se demander qui était la championne du monde tant Seles domina une finale qui, par ailleurs, nous réconcilia avec le tennis féminin. Ce fut un duel superbe de puissance et de coups gagnants, les deux joueuses rivalisant en fond de court. Avec cependant un avantage à la jeune (16 ans) Yougoslave dont les coups à deux mains se révélèrent les plus percutants alors que Graf était toujours immédiatement inquiétée dès que Seles lui bombardait le revers.

Passés les deux premiers jeux, très autoritairement enlevés par Graf, Seles allait sans cesse trouver ce revers quand elle ne concluait pas le point en mettant la championne du monde à plusieurs mètres de la balle par des accélérations fulgurantes.

Menée 0-2, Seles allait progresser selon un rythme de 4 jeux gagnés, 2 jeux perdus, 4 gagnés qui allait lui donner la victoire, à la première balle de match.

Ce premier succès sur Graf lui offrait aussi sa sixième victoire sur le circuit, la cinquième consécutive cette année, puisque Monica Seles n'a plus connu la défaite depuis la mi-mars. Mieux, en 25 matchs, elle n'a pas lâché la moindre manche.

Ce succès éclatant a forcément mis dans l'ombre celui obtenu par Thomas Muster aux Internationaux d'Italie. L'explosif Autrichien, qui avait sauvé trois balles de match (toutes sur son service) devant Gomez, la veille en demi-finale, a complètement dominé cette fois Andréi Chesnokov qui l'avait battu à Monte-Carlo. Visiblement, le Soviétique n'avait pas digéré les efforts consentis pendant plus trois heures pour éliminer Emilio Sanchez dans la soirée, puis dans la nuit de samedi à dimanche, la pluie ayant exercé ses ravages sur l'horaire des matchs.

Les résultats

ROME

(terre battue - 1,28 million $)

Quarts de finale: Chesnokov (URS, n° 8) b. Mancini (Arg, n° 16), 7-6 (t.b. 7-3), 6-0; E. Sanchez (Esp, n° 4) b. Perez-Roldan (Arg, n° 12), 7-6 (t.b. 7-5), 6-2; Gomez (Equ, n° 3) b. Camporese (Ita), 6-1, 6-2; Muster (Aut, n° 10) b. Forget (Fra), 6-2, 3-6, 6-3.

Demi-finales: Chesnokov b. E. Sanchez, 6-7 (t.b. 1-7), 6-4, 7-6 (t.b. 7-5); Muster b. Gomez, 5-7, 6-4, 7-6 (t.b. 7-2).

Finale: Muster b. Chesnokov, 6-1n 6-3, 6-1.

BERLIN

(terre battue - 500.000 $)

Quarts de finale: Graf (RFA, n° 1) b. Meshki (URS, n° 13), 6-4, 6-1; Zvereva (URS, n° 8) b. Wiesner (Aut, n° 9), 6-7 (t.b. 4-7), 6-0, 6-4.; Cecchini (Ita, n° 16) b. Tauziat (Fra, n° 10) 7-6 (t.b. 7-3), 6-3; Seles (You, n° 2) b. Martinez (Esp, n° 6), 6-0, 6-3.

Demi-finales: Graf b. Zvereva, 6-4, 6-2; Seles b. Cecchini, 6-1, 6-3.

Finale: Seles b. Graf, 6-4, 6-3.