Les belles histoires libertaires des oncles Manuel, Manolo et Joao

Edition numérique des abonnés

Qu’elles soient longues ou courtes, les histoires que nous raconte ce trio sont passionnantes. On les écoute avec une attention d’autant plus vive qu’on est surpris à chaque morceau. Une surprise bienvenue, qui montre que l’album n’est pas un seul morceau reproduit seize fois, mais bien des portraits, des esquisses, des historiettes, des fables, avec leurs personnalités propres. La douceur de « Song for Yasmina », la fascination hypnotique de « The story of a caress », la truculence de « Crazy Motherfucker », la vivacité de « Major Ornette », la transe de « The color under my skin », l’expérimentation en hommage à Coltrane de « Rajazz 5-6 »…

Bien sûr, il y a une unité dans cet album. Celle de la liberté. Sur une basse « ostinato » de Manolo Cabras et sur le tapis de percussions inventives de Joao Lobo, Manuel Hermia, au sax ou à la flûte, tisse des mélodies simples, belles, harmonieuses qui, parfois, se développent en arabesques free et libertaires. Avec une sonorité extraordinaire, remarquablement rendue au disque par la magie de Daniel Léon. A chaque écoute, on redécouvre quelque chose.

jazz

Long tales and short stories * Hermia/Cabras/Lobo

Igloo