La RTBF a déjà la tête au Brésil

<span name=cutline_content dam:org_class=paragraph displayname=cutline_content dam:orgTag=cci:cutline_content><p dam:orgTag=cci:p>Michel Lecomte se rendra au Brésil, où il sera notamment accompagné de Gaëtan Vigneron et de Rodrigo Beenkens. Quant à Benjamin Deceuninck, il restera à Bruxelles pour animer le studio. </p></span><p dam:orgTag=cci:p><span name=cutline_credit_c dam:org_class=character displayname=LEGENDE_CREDIT dam:orgTag=cci:cutline_credit_c>RTBF/ P. Buissin.</span></p>

Michel Lecomte se rendra au Brésil, où il sera notamment accompagné de Gaëtan Vigneron et de Rodrigo Beenkens. Quant à Benjamin Deceuninck, il restera à Bruxelles pour animer le studio.

RTBF/ P. Buissin.

- Imagellan

L’événement le plus attendu de 2014 se prépare déjà en coulisse. La RTBF qui diffusera tous les matchs le sait: la Coupe du monde va être au centre de toute l’attention des téléspectateurs belges en juin prochain. Les premières informations sur le dispositif qui sera mis en place pour l’occasion ont commencé à filtrer cette semaine.

Selon nos informations, il y a deux surprises. La première, c’est que Benjamin Deceuninck ne s’envolera pas vers des cieux plus chauds. C’est lui qui animera – une fois de plus – les plateaux depuis la Belgique. «C’est logique que ce soit moi. C’est un souhait personnel. J’aurais pu partir et commenter les matchs mais je ne voulais pas vivre la Coupe du monde de cette façon.» On le disait pourtant très motivé à partir. «Ça fait des mois que je sais que je resterai ici. Bien sûr que j’aurais eu d’autres plaisirs là-bas mais je sais qu’en Belgique, l’ambiance va vraiment être particulière, j’aurais été frustré de manquer ça», insiste-t-il.

La vraie surprise, c’est le départ de Gaëtan Vigneron, le monsieur Formule 1 de la RTBF. «J’ai été touché et très étonné qu’on pense à moi», raconte le principal intéressé qui tient à rappeler sa compétence: «Les gens l’ont oublié mais j’ai fait quatre Coupes du monde en tant que commentateur. La dernière, c’était en 2002, c’est Mathusalem. Et puis, je ne pars pas tout à fait dans l’inconnu. J’ai l’expérience du direct et j’ai déjà été vingt fois au Brésil pour la Formule 1.» Sa passion pour les sports moteurs l’a fait réfléchir. Un instant, il a envisagé de refuser. «J’ai demandé une semaine de réflexion. Ce n’est pas que je sois blasé mais les gens ne se rendent pas compte que les Grands Prix c’est dix-neuf voyages. C’est lourd au niveau physique et familial. Je voulais pouvoir assumer complètement mon choix.»

C’est chose faite. Tant mieux pour la RTBF qui aura ses figures sportives les plus emblématiques de l’autre côté de l’océan.

Bizarrement, aucun nom de consultant ne circule. «Il ne devrait pas y en avoir. L’élément budget a beaucoup joué mais ça ne m’affole pas, soutient Vigneron. Je sais que les consultants sont à la mode mais j’ai fait quatre Coupes du monde seul sans problème.»

En Belgique, Benjamin Deceuninck aura la lourde tâche de divertir un public pas forcément habitué à ce genre de programme. Il est encore trop tôt pour parler du contenu de l’émission mais l’animateur se veut rassurant: «J’ai toujours fait attention à ça. Il faut trouver l’équilibre entre les amateurs de foot et les gens qui sont moins pointus, il ne faut pas les abreuver d’analyses. Il y a vraiment de belles histoires à raconter.»

Des belles histoires qui seront à découvrir pendant plus d’un mois, à partir du 12juin 2014.

MAXIME BIERMÉ