Média Eddy Caekelberghs : Journaliste RTBF et membre du PS, assume

<P><AMORCE>Eddy Caekelberghs.</AMORCE><CREDIT>© René Breny.</CREDIT> </P>

Eddy Caekelberghs.© René Breny.

- lesoir

L’affaire scandalise à la RTBF: jeudi, Eddy Caekelberghs, journaliste de La Première (Face à l’info), animant une conférence-débat au PS sur la loi de financement (Le Soir d’hier), aurait laissé entendre qu’il assumait sa présence en raison de ses convictions. C’est ce que rapportait la DH vendredi. L’intéressé dément sur la forme mais... pas sur le fond: « Je n’ai pas fait de coming-out politique. Cela dit, je suis membre du PS depuis mes 16 ans. J’ai été porte-parole de Guy Coëme. Rien ne l’interdit dans les statuts de la RTBF, tant que cela ne transparaît pas à l’antenne. » La RTBF affirme vouloir régler la chose « en interne ». Caekelberghs risque-t-il d’être suspendu d’antenne, ou privé de débats politiques ? « Depuis quand les journalistes n’ont-ils plus le droit d’avoir des idées politiques ? répond-il. J’ose espérer que chacun reconnaît que je n’épargne personne en interview. Je n’ai pas de servilité vis-à-vis du PS. De plus, ici, on était dans une démarche informative hors d’une période critique, j’ai déjà fait cela pour le MR, le CDH ou Ecolo. » L’affaire tombe à un moment où le sujet est sensible. La

RTBF et RTL-TVI viennent d’adresser un droit de réponse commun (une première !) au Soir Magazine suite à un article sur « la couleur politique des journalistes » (Le Soir du 17 février).

Les deux groupes y disent « ne pouvoir accepter que leurs journalistes fassent l’objet d’un étiquetage politique sans preuve et sans consentement des intéressés » et dénoncent les méthodes du reportage.