Théâtre «.eXcit.» à la Toison d'Or Trois inconnus se mettent à nu

Théâtre « eXcit » à la Toison d'Or

Trois inconnus se mettent à nuCRITIQUE

LAURENT ANCION

Sur l'affiche d'« eXcit », trois jeunes hommes offrent lascivement leur peau huilée au regard des passants. Bigre ! Fan de l'humour chaud, le Théâtre de la Toison d'Or, à Bruxelles, allait-il dévoiler d'intimes pilosités pour nous faire poiler ?

Premier constat : il n'y a pas d'homme nu dans cette comédie de Sébastien Ministru. Pour sa deuxième pièce, après « Un homard ? Où ça ? » joué en solo par Nathalie Uffner, le rédacteur en chef adjoint du magazine « Télémoustique » préfère cultiver une verve comique basée sur la langue et le bon mot. Egalement chroniqueur pour la RTBF, Ministru a un bagout dont la salle, visiblement, se régale.

D'accord, direz-vous, cet homme préfère le verbe à la verge. Mais que signifie alors le titre « eXcit » ? C'est simple : de bout en bout, Ministru nimbe sa farce d'une odeur de sensualité plus ou moins voilée. La scénographie de Serge Van Kerckvoorde, par exemple, ne laisse planer aucun doute : au fond du plateau, 18 tableaux réalistes dépeignent les aléas des films pornos, vus de près. On regrette un manque de distance, mais ce décor plat colle à la fable. « eXcit » nous emmène dans la salle d'attente d'un casting de film X et ne rate pas l'occasion de lâcher quelques feintes sur cet univers impénétrable et volontiers crypté. Une forme, donc, de sensualité...

Ce n'est toutefois pas par ce biais que le texte nous a convaincu. Le chic de Ministru, sous son rire trop extra-large, est de discrètement revisiter la vieille forme du huis clos, ce périlleux exercice de dialoguiste, et de s'en sortir avec les honneurs.

En attente du casting juste un cran au-dessus de la visite médicale , les trois hommes en question n'ont certes pas le profil très fin : il y a la grande folle, l'hétéro pur et dur, et le timide qui se tâte. Par le rythme rapide de sa prose, combiné au lent dévoilement des âmes, Sébastien Ministru parvient à explorer les ressorts de la méfiance, de la tendresse, de l'amitié. La mise en scène de Nathalie Uffner opte pour une partition des corps et des solitudes. Chacun à leur manière fine, maladroite ou outrancière , Alexis Goslain (le viril), Stéphane Custers (le timide) et Antoine Guillaume (la folle) construisent un bal qui parle finalement de tous.·

« eXcit », jusqu'au 25 mai au Théâtre de la Toison d'Or, à Bruxelles. Tél. : 02-510.05.10.