COLORADO: WALIBI SORT 350 MILLIONS DE SA POCHE

«Colorado» et «tutti quanti»: le kangourou wavrien sort de sa poche 350 millions de francs

Walibi a pris le train du Far West

Le kangourou wavrien fait des bonds de croissance. Sur le chemin de la prospérité, Walibi investit. La dernière «largesse» en date: 350 millions. À la clef, notamment: le Colorado, un train à vocation familiale plongé dans un Far West recons-titué, inauguré ce jeudi. Une attraction tout public mais qui ne gomme pas pour autant les sensations.

À l'entrée de ce nouveau site, un avis de recherche. Wanted? Eddy Meeùs, l'administrateur-délégué du groupe Walibi, en personne. Une mise à prix où l'on découvre la réussite insolente de ce «cow-boy» des attractions touristiques d'un jour. Un homme qui crée ou rachète des parcs plus vite que son ombre.

TROIS MINUTES GRISANTES

Colorado? Des montagnes russes où le coeur tient bon sans sourciller. Pas question de rivaliser avec le Sirocco et son accélération de 0 à 100 km/h en 9 secondes. Les trois trains sont chacun constitués d'une locomotive pour deux personnes et de quatre wagons pour six personnes. Capacité horaire? 1.600 passagers à l'heure. Durant trois minutes, le convoi emmène ses passagers dans une montagne rocheuse de quelque 7.000 m2 qui culmine à près de 25 m de haut.

Atmosphère dès la mise en branle du convoi par la grâce de fumigènes. Le voyageur est notamment plongé dans le monde de la mine et doit bien se tenir lors du franchissement d'une courbe inclinée à 45o et d'un virage de 360o.

Tout à côté du Colorado, une place de style mexicain baptisée «Pancho Villa» où l'on découvre le «Rio Grande» (la rivière sauvage) ainsi que le théâtre électronique de «Panchito». Thématisation? Éric T'Scharner, directeur général du parc: Nous avons aujourd'hui différentes zones autonomes: Syldavie, Ali Baba, Pancho Villa, Futura et 1900. Une autre viendra bientôt: Caraïbes.

DES PROJETS À FOISON

Chose acquise: le kangourou wavrien ne bondira pas hors des 60 hectares actuels. Éric T'Scharner: Au-delà, les distances seraient trop longues et l'on perdrait une certaine atmosphère. Il ne faut pas que la visite devienne un marathon.

L'investissement propre au Colorado atteint les 250 millions. Et les cent autres? Ils concernent différentes transformations (40 millions) mais aussi deux autres nouvelles attractions: le bateau pirate (qui se permet un tour complet autour de son axe) et l'amphithéâtre où l'on découvre, grâce à la troupe Roland et Petra, trois otaries de la meilleure eau. L'ancien étang a disparu, remplacé par une place: après la construction de bâtiments (restaurant et boutiques), la zone Caraïbes sera née.

Au-delà de son univers wavrien, Walibi voit l'avenir en rose. Eddy Meeùs: Nous avons accueilli en 1991 1,6 million de visiteurs. Nous espérons améliorer ce chiffre cette année. Quant à l'éventuel rachat d'Océade par Walibi (nos éditions d'hier), Eddy le kangourou témoigne toujours d'une prudence de Sioux: Nous avons toujours beaucoup de projets. Hier, nous avons reçu un projet pour le Canada, la semaine dernière pour Ténériffe. Pour Océade, les pourparlers sont en cours. Il est évidemment question d'argent. Océade a coûté près de 400 millions. Le prix d'un rachat éventuel serait inférieur. Sinon, on pourrait le construire nous-mêmes, conclut le grand manitou.

Mi. Ch.