L’acteur Jean-Hugues Anglade blessé dans l’attaque du Thalys

Edition numérique des abonnés

A bord du Thalys qui a échappé de peu au carnage, Jean-Hugues Anglade s’y est légèrement blessé, alors qu’il tentait de tirer la sonnette d’alarme afin d’immobiliser le train. Ironie du sort, c’est avec L’homme blessé, réalisé en 1982 par Patrice Chéreau, qu’Anglade est entré dans la lumière. L’acteur y incarnait un adolescent s’éprenant dans une gare parisienne d’un homme plus âgé que lui.

Tout au long des années 80, Anglade incarne le renouveau du cinéma français: celui de Chéreau, avec également deux autres rôles (La Reine Margot, qui lui vaut le César du meilleur second rôle, et Persécution). Celui aussi de Luc Besson (Subway, Nikita), d’Alain Corneau (Nocturne indien). Ou de Jean-Jacques Beineix, qui, avec 37,2 le matin, adapté du roman de Philippe Djian, va faire d’Anglade ainsi que de sa jeune partenaire, Béatrice Dalle, des vedettes populaires. Habitué aux rôles d’homme écorché, à nu… et souvent nu devant la caméra, Anglade s’offre encore, avec Nuit d’été en ville (Deville), un duo intimiste aux côtés de Marie Trintignant.

Ces dernières années, c’est à la télévision qu’Anglade a surtout joué les têtes d’affiche, notamment dans la série Braquo, sur Canal +.