KATRIEN DE CUYPER

KATRIEN DE CUYPER

Lettre anonyme

Le parquet d'Anvers a confirmé vendredi après midi qu'il était en possession d'une lettre anonyme dans laquelle son auteur signale qu'il a chargé dans sa voiture Katrien De Cuyper le jour de sa disparition, dans les environs de l'IJserlaan après qu'elle eut manqué un bus.

Katrien De Cuyper, une jeune fille de 15 ans, avait disparu le 17 décembre dernier. Son corps avait été découvert dans la zone portuaire à l'occasion de travaux de terrassement le 19 juin dernier. (B.)

VIOLENCES

Un bébé martyrisé

sauvé de justesse

Le petit Nicolas, âgé de 4 mois, avait le tort de trop pleurer au goût de ses parents. Ses larmes étaient pourtant bien justifiées. Lorsque les médecins de l'hôpital Saint-Pierre l'ont pris en charge, cette semaine, ils ont constaté que l'enfant souffrait d'une double fracture du crâne.

Explication des parents? Ils ont prétendu que deux accidents avaient provoqué ces blessures graves, mais les autorités judiciaires, aussitôt prévenues, ne les ont pas crus.

Interrogé par les enquêteurs, le père a avoué que, lors d'un récent séjour à la mer du Nord, il avait frappé le petit Nicolas à plusieurs reprises, avec une violence telle que le bébé avait valsé hors du berceau et heurté un meuble de la tête.

Il pleurait tout le temps, dit-il pour expliquer son geste.

Par la suite, le bébé a refusé de s'alimenter et, comme il ne cessait pas de geindre, le père l'a d'abord jeté contre un fauteuil et puis par terre.

Au lieu de soigner l'enfant, l'homme, exaspéré par les cris de son fils, a continué de lui donner des coups, y compris à la tête. À aucun moment, les parents n'ont fait appel à un médecin. Ce n'est que cette semaine qu'ils ont conduit leur bébé à l'hôpital, tellement il était mal en point.

Heureusement, les jours du petit Nicolas ne sont pas en danger. L'enfant a été confié à une institution spécialisée.

Quant aux parents indignes, ils ont été mis à la disposition du Parquet où l'on déclare que ces deux personnes ne jouissent pas de la plénitude de leurs facultés mentales. (N.V.)