Politique « C’est un arrachement de quitter mon métier et ma boîte… » : Kathryn Brahy, de RTL à Kinshasa

Edition numérique des abonnés

La chaîne de télévision l’annonçait jeudi en fin d’après-midi dans un communiqué : Kathryn Brahy quitte RTL-TVI et Bel-RTL, et pose sa candidature auprès de la Communauté française de Belgique pour le poste de déléguée de la Communauté Wallonie-Bruxelles à Kinshasa. Précision : « Afin de lever toute ambiguïté et risque de conflit d’intérêt avec son travail de journaliste, nous avons accédé à sa demande de congé sans solde, prenant effet immédiatement, et qui durera toute la période de sa candidature. » La journaliste politique vedette de RTL-TVI s’efface donc aussitôt. Elle n’apparaîtra plus sur le petit écran. « C’est un déchirement de quitter mon métier et ma boîte, où j’évolue depuis 25 ans, que j’adore, et qui m’a toujours permis de travailler dans de bonnes conditions, en toute indépendance. A Kinshasa, mon but est de nouer des contacts avec le monde politique, culturel, de la coopération, aussi d’organiser des événements culturels. C’est un formidable défi. On verra. J’ai pris l’assurance que dans différents partis l’idée avait été bien accueillie. Et puis voilà. Que le meilleur gagne. » Proche du CDH, de Joëlle Milquet en particulier, Kathryn Brahy n’est pas seule en course. Dominique Weerts, ex-secrétaire général du Centre national de coopération au développement,

qui fait partie du staff national du CDH, est lui aussi partant, apprend-on. Sur la base d’un appel aux candidatures, l’administration trie et évalue les dossiers, et la ministre de tutelle, Marie-Dominique Simonet (CDH), responsable des Relations extérieures à la Région wallonne, tranchera.

L’attribution des postes est le fruit d’équilibres politiques, négociés entre les partis. L’actuel « ambassadeur » de la Communauté Wallonie-Bruxelles à Kinshasa, Freddy Jacquet, étiqueté socialiste, en poste dans la capitale congolaise depuis 2000, serait ainsi remplacé par un(e) CDH. A Paris, le poste occupé jusqu’à présent par William Ancion (CDH) le serait à l’avenir par un socialiste : on parle de Jean-Pol Baras, secrétaire général du PS. Un socialiste – Thierry Delaval – se maintiendrait auprès de l’Union européenne. Enfin, un délégué proche du MR devrait, lui, rejoindre le Québec.