UN RELAIS QUI COUTE TRES CHER DERNIERE A L'ENTREE, DERNIERE A LA SORTIE

Un relais qui coûte très cher

Disqualifiés sur 4 x 100 m, les Belges ont sans doute loupé une occasion unique de rejoindre la Superligue masculine...

DUBLIN

De notre envoyé spécial

Deux points et demi à la Finlande et un demi-point à la Suède, c'est l'écart ridicule que l'équipe masculine belge a finalement dû concéder, hier, au classement final de la division 1 de la Coupe d'Europe, à Dublin. Elle a ainsi loupé une occasion peut-être unique de rejoindre la Superligue où elle aurait enfin pu tutoyer les grands du Vieux Continent. Il est difficile de croire, en effet, que l'incroyable concours de circonstances qui s'est présenté ce week-end - à commencer par une composition de groupe nettement moins forte que celle de l'autre D. 1... - puisse se reproduire l'an prochain !

Au soir de la première journée, durant laquelle nos compatriotes s'étaient distingués en remportant successivement et très facilement le 400 m haies par Marc Dollendorf, le 100 m par Patrick Stevens, le 400 m par Kjell Provost - en 46.03, nouveau record personnel et deuxième chrono belge de tous les temps! - et le 3.000 m par Mohammed Mourhit et en sauvant les meubles à la longueur avec Erik Nys, qui avait loupé ses trois premiers essais, certes, mais qui avait pu «assurer» son dernier, ils occupaient même la première place avant le premier des deux relais, le 4 x 100 m. Ils avaient donc réussi à limiter la casse causée par les inévitables faiblesses en concours, au marteau, au poids et à la hauteur.

Las! dans la dernière épreuve, le premier passage de témoin entre Stevens et Wijmeersch - en panne d'entraînement collectif, ce qui est essentiel dans cette discipline - s'effectua hors zone et la troisième place conquise dans la foulée par Bernard et Pieters fut logiquement annulée. Les six points qui allaient avec aussi, ce qui allait s'avérer déterminant au décompte final. Mais cela, évidemment, on ne le savait pas encore... Certains accompagnateurs de l'équipe en étaient d'ailleurs toujours à regarder vers le bas en se demandant si le maintien était envisageable !

Ce cruel manque d'ambition, bien de chez nous, allait heureusement être compensé sur la piste... jusque dans les derniers instant de la journée de dimanche. Grâce successivement aux deuxièmes places de Sven Pieters, toujours à la recherche de ses meilleures sensations sur 110 m haies, et de Nathan Kahan sur 800 m et, surtout, aux victoires d'Erik Wijmeersch sur 200 m et de Jo Van Daele au disque, nouveau record de Belgique et premier minimum pour le Mondial d'Athènes à la clé avec un dernier jet à 62,26 m, les Belges reprirent même la tête, comptant un moment 8,5 points d'avance sur la Finlande ! Celle-ci fondit cependant lentement après le 3.000 m steeple, le triple saut, le javelot et le 5.000 m, des épreuves que l'on savait sacrifiées... et qui le restèrent.

Dans le relais 4 x 400 m final, qu'il aurait fallu remporter en laissant loin derrière la Finlande et en terminant au moins une place devant la Suède, le premier mauvais tour de piste de Dollendorf contraignit Kahan, Verbeke et Provost au sauvetage des meubles. Jamais, malheureusement, ils ne remontèrent au-delà de la troisième place, malgré une tentative de rush de Provost dans sa dernière ligne droite, aussi belle qu'inutile.

Habituée à faire la navette entre la division 1 et la division 2, l'équipe belge a, cette fois, enrayé le mouvement perpétuel en se maintenant au purgatoire de l'athlétisme européen, ce qui est un progrès évident. On ne nous enlèvera pas de l'idée qu'elle est passée à côté de quelque chose de grand. De beaucoup plus grand...

PHILIPPE VANDE WEYER

Dernière à l'entrée, dernière à la sortie

On savait que l'équipe féminine belge était particulièrement déforcée en débarquant en Irlande, puisqu'elle était privée notamment des services de Kim Gevaert - et de toutes les autres jeunes sprinteuses flamandes comme De Caluwé et De Meyere, incapables de se libérer en cette période d'examens -, Natalja Jonckheere, Sandrine Hennart, Myriam Tschomba et Ann Mercken, qui auraient toutes pu assurer quelques points précieux. On savait aussi que, même avec une formation un peu plus consistante, cette première division n'était pas vraiment de son niveau, l'athlétisme se conjuguant surtout au masculin pour l'instant dans notre pays. On ne se doutait cependant pas qu'elle allait subir une telle dégelée, en terminant non seulement dernière, à un demi-point de l'Autriche, qui l'accompagnera l'an prochain en division 2, mais, surtout, en ne remportant aucune victoire individuelle!

L'une d'entre elles aurait logiquement dû prendre samedi matin la direction de la poche de Sophie Zubiolo, sur le papier la meilleure des huit perchistes présentes. Hélas ! la sociétaire du FC Liégeois, sans «jus», ne parvint pas à franchir sa première barre à 3,20 m, soit 75 cm de moins que son record personnel, un échec qui allait en annoncer bien d'autres... D'ailleurs, à partir de ce moment, la Belgique ne quitta plus la dernière place que cette contre-performance avait générée.

Personne n'échappa, de fait, à la spirale de la défaite si ce n'est, peut-être, Laurence Reckelbus, 2e au marteau, une discipline encore bien jeune et dont il faut relativiser la portée, et Sandra Stals, 3e sur 800 m, avec un deuxième minimum assuré pour les championnats d'Europe espoirs de Turku. Mais certaines places nettement moins brillantes furent heureusement compensées par des performances personnelles un peu plus réjouissantes.

Ainsi, au javelot, Cindy Stas, qui vient de passer dans la catégorie junior, s'offrit un nouveau record de Belgique de sa catégorie d'âge avec un jet à 53,54 m, soit une amélioration de 3,60 m par rapport au record précédent, qui lui appartenait déjà.

A la hauteur, aussi, Virginie Bara, reprise en équipe nationale un peu à la surprise générale, à commencer par la sienne - J'avais déjà dû me pincer il y a quelques jours lorsque j'avais été sélectionnée avec la LBFA pour aller en Slovénie! - parvint à améliorer sa meilleure performance, qui n'était il est vrai que de 1,72 m, pour la porter à 1,75 m.

Quand j'ai vu la barre suivante à 1,80 m, j'ai été impressionnée. Jamais je n'en avais vu une placée aussi haut...

Comme quoi, même à 25 ans (fêtés la veille de sa compétition de dimanche), on en apprend tous les jours!

Ph. V.W.

Van Daele

sur un nuage

Jo Van Daele est en train de vivre une sacrée saison. Deux semaines après l'avoir déjà battu à Kerk-rade, le Flandrien a, en effet, amélioré pour la deuxième fois de la saison le record de Belgique du disque, le portant à 62,26 m. Une performance qui signifie aussi un premier minimum pour les championnats du monde d'Athènes.

Je savais que j'étais en forme, dit-il, radieux. De plus, les conditions étaient idéales avec un vent de face et une bonne opposition.

Après un premier essai - manqué - à 52,98 m, un deuxième trop haut à 60,74 m, qui l'avait néanmoins propulsé à la deuxième place du concours, et un troisième trop bas à 59,74 m, il jeta toutes ses forces dans sa dernière tentative, qui fut donc la bonne.

Une grosse pression est partie depuis que j'ai battu le record de Schröder. A moi de me remotiver pour réussir une deuxième fois à dépasser les 62 m.

Impens

mal en point

C'est le visage grimaçant que Christophe Impens a bouclé son 1.500 m, samedi. En cause, une douleur lancinante au tendon d'Achille du pied droit, qui devra sans doute le contraindre à prendre une semaine de repos et à déclarer forfait pour le prochain GP Puttemans.

Provost passe

aux obstacles

En dépit de son chrono de 46.03, le deuxième de tous les temps pour un Belge après les 45.04 de Fons Brijdenbach, Kjell Provost va désormais reprendre les haies. Premier rendez-vous, dimanche prochain, à Woluwe, contre Dollendorf et Bruwier.

Tous les résultats de la Coupe d'Europe à Dublin

HOMMES

100 m: (v.d. 1,3 m/s) 1. Stevens, 10.67; 2. Calado (Por), 10.77; 3. Lansivuori (Fin), 10.80; 4. Ryan (Irl), 10.81; 5. Lovgren (Suè), 10.82; 6. Widmer (Sui), 10.82; 7. Perri (P-B), 10.85; 8. Welz (Aut), 11.12.

200 m: (v.d. 5,1 m/s) 1. Wijmeersch, 21.45; 2. Griesser (Aut), 21.56; 3. Ryan (Irl), 21.57; 4. Calado (Por), 21.74; 5. Tonazzi (Sui), 21.81; 6. Perri (P-B), 21.83; 7. Eriksson (Suè), 21.90; 8. Louramo (Fin), 21.93.

400 m: 1. Provost, 46.03; 2. Rechbauer (Aut), 46.19; 3. Widmer (Sui), 46.24; 4. Laursen (Suè), 46.72; 5. McGuirk (Irl), 47.01; 6. Hartonen (Fin), 47.18; 7. Hagen (P-B), 47.52; 8. Jorge (Por), 47.92.

800 m: 1. Bucher (Sui), 1.50.40; 2. Kahan, 1.50.96; 3. Matthews (Irl), 1.51.02; 4. Ponte (Por), 1.51.64; 5. Johansson (Suè), 1.51.85; 6. van Tongeren (P-B), 1.52.86; 7. Munzer (Aut), 1.52.92; 8. Simos (Fin), 1.54.60.

1.500 m: 1. Koers (P-B), 3.50.41; 2. Feiteira (Por), 3.51.26; 3. Johansson (Suè), 3.51.36; 4. Impens, 3.51.63; 5. Philipp (Sui), 3.51.70; 6. Edler-Muhr (Aut), 3.52.54; 7. Caulfield (Irl), 3.56.84; 8. Valtonen (Fin), 3.56.85.

3.000 m: 1. Mourhit, 8.05.98; 2. Maase (P-B), 8.06.96; 3. Kotila (Fin), 8.11.71; 4. Finnerty (Irl), 8.14.04; 5. Ramos (Por), 8.25.93; 6. Claessan (Suè), 8.32.45; 7. Ebner (Aut), 8.35.16; 8. Machler (Sui), 8.38.99.

5.000 m: 1. Ramos (Por), 13.52.24; 2. Nyberg (Suè), 13.52.72; 3. Roethlin (Sui), 13.54.41; 4. Mattila (Fin), 13.55.39; 5. Cullen (Irl), 13.58.09; 6. van Hest (P-B), 14.04.92; 7. Van Rie, 14.21.46; 8. Steindorfer (Aut), 14.50.01.

110 m haies: (v.d. 3 m/s) 1. Korving (P-B), 13.85; 2. Pieters, 13.96; 3. Lichtenegger (Aut), 13.98; 4. Kronberg (Suè), 13.99; 5. Haapakoski (Fin), 14.09; 6. Monachou (Sui), 14.22; 7. Coghlan (Irl), 14.43; 8. Lima (Por), 14.56.

400 m haies: 1. Dollendorf, 50.12; 2. McGuirk (Irl), 50.43; 3. Schelbert (Sui), 50.64; 4. Pulkkinen (Fin), 50.99; 5. Prent (P-B), 51.37; 6. Wallenlind (Suè), 51.51; 7. Silva (Por), 52.43; 8. Knoll (Aut), 53.72.

3.000 m steeple: 1. Vroemen (P-B), 8.36.85; 2. Hautala (Fin), 8.41.80; 3. Buchleitner (Aut), 8.44.60; 4. Maia (Por), 8.47.27; 5. Bandi (Sui), 8.54.34; 6. Gallagher (Irl), 9.01.70; 7. Mahu (Suè), 9.02.43; 8. Vergote, 9.07.23.

Hauteur: 1. Frosen (Fin), 2,21 m; 2. Mandy (Irl), 2,21; 3. Pennings (P-B), 2,18; 4. Holm (Suè), 2,18; 5. Stauffer (Sui), 2,15; 6. Vanicek (Aut), 2,10; 7. Raposo (Por) et De Paepe, 2,05.

Perche: 1. Looije (P-B), 5,55 m; 2. Vaaraniemi (Fin), 5,50; 3. Eriksson (Suè), 5,40; 4. Moreels, 5,20; 5. Tischler (Aut), 5,20; 6. Csebits (Sui), 5,00; 7. Hallissey (Irl), 4,20; Fernandes (Por), pas de barre.

Longueur: 1. Sunneborn (Suè), 7,74 m; 2. Nys, 7,68 (v.f.); 3. Castelbranco (Por), 7,52 (v.f.); 4. Lobel (Aut), 7,46 (v.f.); 5. Schranz (Sui), 7,34 (v.f.); 6. van der Worp (P-B), 7,30 (v.f.); 7. Kotanen (Fin), 7,24 (v.f.); 8. Devlin (Irl), 7,18.

Triple saut: 1. Calado (Por), 16,91 m (v.f.); 2. Malus (Suè), 16,09 (v.f.); 3. Meriluoto (Fin), 16,02; 4. Biberauer (Aut), 15,25 (v.f.); 5. Brechbyhl (Sui), 15,06 (v.f.); 6. Van Wijnsberghe, 14,93; 7. de Vos (P-B), 14,53; 8. Stevenson (Irl), 13,76 (v.f.).

Poids: 1. Halvari (Fin), 20,29 m; 2. Alves (Por), 18,61; 3. Gustafsson (Suè), 18,29; 4. Vet (P-B), 17,44; 5. Meyer (Sui), 17,39; 6. W. Blondeel, 16,71; 7. Leahy (Irl), 15,53; 8. Lichtenegger (Aut), 10,08.

Disque: 1. Van Daele, 62,26 m (record de Belgique; a.r. 61,12 m par le même le 24.05.97 à Kerkrade); 2. Sweeney (Irl), 60,82; 3. Loikkanen (Fin), 60,80; 4. Vet (P-B), 58,28; 5. Buchs (Sui), 56,08; 6. Mett (Suè), 55,80; 7. Bernardo (Por), 53,14; 8. Edletitsch (Aut), 33,54.

Marteau: 1. Wahlman (Fin), 72,04 m; 2. Sjostrom (Suè), 67,80; 3. Costa (Por), 67,78; 4. Linschied (Irl), 66,40; 5. Edletitsch (Aut), 63,88; 6. Datio (Sui), 62,34; 7. Dool (P-B), 62,00; 8. Malachenko, 60,78.

Javelot: 1. Laukkanen (Fin), 84,12 m; 2. Boden (Suè), 83,74; 3. McHugh (Irl), 76,50; 4. Hogler (Aut), 76,30; 5. Galliker (Sui), 72,90; 6. Kloeck, 66,24; 7. de Vries (P-B), 61,30; 8. Reis (Por), 60,80.

Relais 4 x 100 m: 1. Portugal, 40.02; 2. Suisse, 40.21; 3. Finlande, 40.36; 4. Irlande, 40.36; 5. Pays-Bas, 40.45; 6. Suède, 55.35; 7. Autriche, 59.37; Belgique (Stevens, Wijmeersch, Bernard, Pieters), disqualifiée.

Relais 4 x 400 m: 1. Suisse, 3.05.57; 2. Suède, 3.06.11; 3. Belgique (Dollendorf, Kahan, Verbeke, Provost), 3.06.26; 4. Irlande, 3.07.41; 5. Finlande, 3.09.26; 6. Pays-Bas, 3.09.53; 7. Autriche, 3.10.50; 8. Portugal, 3.23.90.

Classement final:

1. Finlande 102

2. Suède 100

3. Belgique 99,5

4. Suisse 90

5. Pays-Bas 88

6. Portugal 85,5

7. Irlande 85

8. Autriche 68

FEMMES

100 m: (v.d. 1,7 m/s) 1. Jardim (Por), 12.12; 2. Bikar (Slo), 12.28; 3. Hernesniemi (Fin), 12.40; 4. Donders (Sui), 12.47; 5. Nyberg Birkness (Nor), 12.54; 6. Knoll (Aut), 12.57; 7. Staafgard (Suè), 12.78; 8. Callaerts, 12.89.

200 m: (v.f. 1,7 m/s) 1. Bikar (Slo), 23.61; 2. Donders (Sui), 23.81; 3. Hernesniemi (Fin), 23.96; 4. Jardim (Por), 24.00; 5. Johansson (Suè), 24.33; 6. Kirchmaler (Aut), 24.41; 7. Nyberg Birkness (Nor), 24.68; 8. Callaerts, 25.27.

400 m: 1. Simasotchi (Sui), 54.98; 2. Tavares (Por), 55.01; 3. Nymoen (Nor), 55.38; 4. K. Maenhout, 55.46; 5. Suomi (Fin), 55.51; 6. Langerholc (Slo), 56.02; 7. Lundgren (Suè), 56.09; 8. Germann (Aut), 56.87.

800 m: 1. Ewerlof (Suè), 2.01.28; 2. Graf (Aut), 2.01.55; 3. Stals, 2.03.79; 4. Zuercher (Sui), 2.04.25; 5. Roman (Slo), 2.04.83; 6. Venalainen (Fin), 2.05.70; 7. Lyngstad (Nor), 2.10.31; 8. Amaral (Por), 2.11.56.

1.500 m: 1. Ewerlof (Suè), 4.11.41; 2. Ribeiro (Por), 4.11.89; 3. Hausken (Nor), 4.15.83; 4. Venalainen (Fin), 4.18.43; 5. Dejaeghere, 4.18.92; 6. Steblovnik-Ceplak (Slo), 4.21.66; 7. Etter (Sui), 4.23.22; 8. Muhlbacher (Aut), 4.23.64.

3.000 m: 1. Weyermann (Sui), 8.55.81; 2. Javornik (Slo), 9.02.18; 3. Sandell (Suè), 9.04.69; 4. Halle (Nor), 9.08.07; 5. Smolders, 9.26.54; 6. Silva (Por), 9.35.81; 7. Luudgren (Suè), 9.44.49; 8. Walkner (Aut), 10.08.85.

5.000 m: 1. Ribeiro (Por), 15.41.34; 2. Sandell (Fin), 15.43.89; 3. Javornik (Slo), 15.49.36; 4. Larsen (Nor), 15.59.81; 5. Renders, 16.00.60; 6. Pumper (Aut), 16.21.89; 7. Luudgren (Suè), 16.48.93; 8. Knoepfli (Sui), 18.27.75.

100 m haies: (v.d. 0,9 m/s) 1. Engquist (Suè), 13.02; 2. Bukovec (Slo), 13.29; 3. Baumann (Sui), 13.45; 4. Korell (Fin), 13.88; 5. Turpin (Por), 13.89; 6. Grefstad (Nor), 13.96; 7. M. Troonen, 14.27; 8. Wolfling (Aut), 14.35

400 m haies: 1. Schenk (Sui), 56.99; 2. Gorjup (Slo), 57.81; 3. Ryden (Suè), 58.26; 4. Pina (Por), 59.33; 5. Bjone (Nor), 59.48; 6. Moreels, 1.01.99; 7. Peto (Aut), 1.02.84; Soderstrom (Fin), abandon.

Hauteur: 1. Haugland (Nor), 1,92 m; 2. Cadusch (Sui) et Bilac (Slo), 1,89; 4. Norrman (Suè) et Gollner (Aut), 1,80; 6. Leinonen (Fin), 1,75; 7. Bara, 1,75; 8. Machado (Por), 1,75.

Perche: 1. Auer (Aut), 3,85 m; 2. Saari (Fin), 3,80; 3. Hinderling (Sui), 3,40; 4. Medvesek (Slo), 3,30; 5. Dolor (Nor), 3,30; 6. White (Suè), 3,30; 7. Santos (Por); Zubiolo, pas de barre.

Longueur: 1. Johansson (Suè), 6,52 m (v.f.); 2. Valant (Slo), 6,20 (v.f.); 3. Hautala (Fin), 6,17 (v.f.); 4. Morujao (Por), 6,02; 5. Oberer (Sui), 5,93; 6. Oppinger (Aut), 5,81 (v.f.); 7. Dubrunfaut, 5,76 (v.f.); 8. Rise (Nor), 5,47.

Triple saut: 1. Valant (Slo), 13,49 m (v.f.); 2. Oppinger (Aut), 13,20 (v.f.); 3. Moruajo (Por), 13,07 (v.f.); 4. Koivula (Fin), 13,06 (v.f.); 5. Andersson (Suè), 12,84 (v.f.); 6. Rise (Nor), 12,75 (v.f.); 7. Hodel (Sui), 12,59 (v.f.); 8. Vriesacker, 12,10 (v.f., 12,07).

Poids: 1. Sederholm (Fin), 17,26 m; 2. Martensson (Suè), 16,79; 3. Erjavec (Slo), 16,35; 4. Machado (Por), 16,19; 5. Meulemeester, 16,05; 6. Sutter (Sui), 15,64; 7. Spendelhofer (Aut), 15,06; 8. Isane (Nor), 13,65.

Disque: 1. Bergmann (Nor), 58,06 m; 2. Machado (Por), 57,78; 3. Kankaanpaa (Fin), 55,44; 4. V. Blondeel, 53,70; 5. Spendelhofer (Aut), 52,26; 6. Hagmann (Sui), 51,28; 7. Larsson (Suè), 51,26; 8. Bandur (Slo), 42,00.

Marteau: 1. Strommer (Fin), 53,04 m; 2. Reckelbus, 50,88; 3. Gracio (Por), 47,84; 4. Martensson (Suè), 47,72; 5. Stern (Aut), 47,70; 6. Kozmos (Slo), 45,66; 7. Lie (Nor), 45,38; 8. Kleger (Sui), 44,68.

Javelot: 1. Hattestad (Nor), 68,58 m; 2. Ingberg (Fin), 67,32; 3. Boegli (Sui), 54,64; 4. Storga (Slo), 54,24; 5. Astrom (Suè), 54,08; 6. Stas, 53,54; 7. Gouveia (Por), 50,26; 8. Strass (Aut), 47,82.

Relais 4 x 100 m: 1. Suisse, 45.26; 2. Portugal, 45.81; 3. Finlande, 45.86; 4. Slovénie, 46.00; 5. Autriche, 46.16; Belgique (Callaerts, K. Maenhout, Moreels, M. Troonen), abandon; Suède et Norvège, disqualifiées.

Relais 4 x 400 m: 1. Suisse, 3.33.80; 2. Portugal, 3.36.78; 3. Belgique (K. Maenhout, Matthijs, Moreels, Stals), 3.39.40; 4. Slovénie, 3.39.54; 5. Finlande, 3.39.87; 6. Suède, 3.40.28; 7. Norvège, 3.43.65; 8. Autriche, 3.25.06.

Classement final:

1. Slovénie 103,5

2. Finlande 102

3. Suisse 97,5

4. Portugal 96

5. Suède 82,5

6. Norvège 74

7. Autriche 60,5

8. Belgique 60