Le charme des sous-bois chez soi Toutes les nuances du ton vert

Le charme des sous-bois chez soi

Lieu de vie

Depuis un an, le lieu-dit Fourneau de Vaulx accueille une fougeraie, une pépinière unique en son genre en Belgique.

CORINNE BODART

Les habitués du salon Valériane ont déjà croisé Béatrice Roskam et ses fougères. Avec son mari, elle a officiellement ouvert, en mai 2001, une fougeraie. Comprenez une pépinière de fougères et de plantes d'ombre. Ces plantes sont plus qu'un choix commercial, c'est un choix de vie. Mais, pour le comprendre, il faut se rendre chez eux, à Stave (Mettet).

Là-bas, au bout d'une petite route de campagne, comme en dehors du monde, s'étend leur territoire. D'un côté, leur maison et leur magnifique jardin. Avec un potager, un verger et, un peu plus loin, une ancienne carrière où leurs sept enfants aiment à jouer les « Robinson Crusoë ».

De l'autre, leur fameuse fougeraie. Un endroit où le temps semble s'être arrêté pour respirer au rythme des saisons.

J'ai toujours été attiré par les paysages, la nature, souligne Paul Roskam. J'éprouve une réelle fascination pour les sous-bois, la forêt. Et la fougère, en tant que telle, est une plante superbe par elle-même. Merveilleuse et sobre à la fois. D'ailleurs, saviez-vous qu'il en existe plus de 10.000 espèces ? Nous, ici, nous en avons une bonne centaine de variétés.

Mais nous ne faisons pas une collection, et nos choix ne sont pas faits par esprit botanique, mais selon des critères de rusticité, ajoute Béatrice Roskam. Nous sommes sensibles à ce que la nature nous offre dans sa simplicité. D'ailleurs, la fougeraie devrait également se lancer dans la vente des mousses.

Nous allons un peu à l'encontre de ce que l'on recherche aujourd'hui... L'extravagance, les couleurs... Pourtant, la clientèle commence à venir. Du Luxembourg et d'Allemagne. Et, évidemment, de Belgique aussi. Au début, beaucoup de curieux venaient pour l'ambiance. Aujourd'hui, cela commence à mordre. Mais pas de gros acheteurs.

Réconcilier l'homme et la nature

Certains clients viennent du pépiniériste installé sur le même site que la fougeraie. Nous sommes jumelés avec l'Ortie Culture, un pépiniériste de plantes vivaces ornementales et comestibles. D'ailleurs, il faut suivre le fléchage de l'Ortie Culture pour trouver la fougeraie. Cela draine une certaine clientèle que nous n'avions pas auparavant.

Doit-on considérer ce jumelage comme un accord économique ? Après une visite des lieux, on se doute que non. Nous avons le même esprit de culture et de vente. L'aspect commercial existe bel et bien, mais ce n'est pas le moteur des Roskam. Nous n'existons pas par esprit de mode, ajoute Paul Roskam. Nous avons le respect de ce que nous vendons. Nous vendons pour vivre, mais pas à n'importe quel prix.

Respect du paysage, de la nature et de son rythme. Curiosité envers les pratiques des fermiers d'antan. Autant de notions qui ne s'envolent pas au vent mais qui sont les moteurs de ce couple passionné et passionnant.

Et pas besoin de les écouter longtemps pour avoir envie de refaire des jardins qui soient beaux, en harmonie avec le paysage. De réconcilier l'homme et la nature.·

La Fougeraie, pépinière de fougères et de plantes d'ombre, Fourneau de Vaulx, 2, à 5646 Stave-Mettet. Ouvert de 10 à 18 h, fermé dimanche et lundi. Renseignements : 071-72.92.99.

Toutes les nuances du ton vert

Les fougères offrent une diversité incroyable au niveau de leur silhouette, de leur adaptation, de leur découpe, de leur fronde... Elles déclinent le vert dans toutes ses nuances, du pâle au bronze en passant par le brillant. En écoutant Paul Roskam, ou son épouse, parler de ses plantes de nos bois, on regrette presque de ne jamais les avoir regardées avec plus d'attention. L'installation de la fougeraie permet de réparer cette erreur.

Cette pépinière ne ressemble à nulle autre. Installée sur une lisière dégagée au printemps 2000, Béatrice et Paul Roskam ont quelque peu modifié le relief et élevé de petites terrasses. Terrasses soutenues par des murets en pierres sèches. En plus de la pépinière, je travaille également dans une entreprise paysagère spécialisée dans ce type de murets, souligne Paul Roskam.

Ces modifications faites par la main de l'homme sont pratiquement imperceptibles. Choisir « sa » fougère se fait en se promenant dans un sous-bois où les fougères et autres plantes d'ombre sont naturellement mises en valeur. Les subtilités des formes, l'élancement de l'une, l'étalement de l'autre. Sans oublier les formes et les couleurs des crosses... Autant de détails qui sautent aux yeux devant la centaine de variétés exposées.

Quelques explications plus loin, il est difficile de repartir sans emporter avec soi une « osmonde royale » ou une « réglisse des bois ». Surtout que les fougères se marient très bien avec d'autres fleurs, comme les pivoines, par exemple, ajoute Béatrice Roskam. Impossible de résister à tant de (bons) arguments.·

C.Bt.

Pour en savoir plus : Lothair Denkewitz, « Le jardin des fougères », éd. Ulmer, 1997, 224 p.