MISCHA MAISKY, L'ENCHANTEUR DU LAC

Mischa Maïsky,

l'enchanteur du lac

Promeneur, si un soir d'été tu entends le long des berges du lac les «Suites» de Bach, arrête-toi et écoute. C'est Mischa Maïsky qui joue dans son petit pavillon de pêche de la rive nord. Maïsky? Un maître considéré comme l'un des plus grands violoncellistes du monde et qui a choisi voici six ans de quitter Paris pour résider sur les berges du lac.

Un lac qu'il considère comme son havre de sérénité. Sa maison du lac est d'ailleurs dédiée à la musique. Le living ne compte pas moins de... 23 bafles sans oublier cinq merveilleuses boîtes à musique datant du siècle dernier.

Pour Mischa Maïsky, s'il n'y a rien de parfait dans la vie, le lac de Genval l'est presque. Et de parler d'une combinaison de calme, de beauté et de sérénité. Sans compter que l'on est à vingt minutes de l'aéroport, ce qui n'est pas négligeable pour un homme qui prend l'avion deux cents fois par an.

C'est dans le cadre du lac de Genval qu'il atteint à la perfection. Mais il ajoute d'emblée: La perfection en musique, c'est comme si on essayait d'arriver à l'horizon.

Tout cela explique qu'il y a deux ans, il n'a pas hésité à faire une petite folie en acquérant un pavillon de pêche.

- Nous l'avons payé un prix fou. Un prix très Monte-Carlo même. Sans doute le mètre carré le plus cher de la région. Il était dans un état déplorable. Nous l'avons complètement rénové.

Et aujourd'hui, la Sarabande, c'est ainsi qu'il a rebaptisé son pavillon, est une petite merveille. C'est un peu le studio dans lequel l'artiste se retire pour se concentrer. Il y joue en face de deux miroirs qui lui reflètent les flots du lac. Son petit pavillon est dédié à Jean-Sébastien Bach. La balustrade de la terrasse n'est en fait qu'une réécriture métallique de la sarabande des «Suites» de Bach.

Une sarabande que Bach a composée en 1720, année qui est également celle de la fabrication à Venise du violoncelle de Mischa Maïsky. Comme quoi, il y a des coïncidences étonnantes avec les chiffres, fait remarquer le célèbre virtuose.

Au lac, certains caressent le rêve d'installer un jour un kiosque flottant. Il faut savoir que l'eau porte merveilleusement les ondes. Et l'on pourrait ainsi entendre les divines notes sur toutes les berges du lac. Le kiosque accueillerait des concerts qui seraient magnifiés par la splendeur du site.

- Si le projet se réalise, je serais d'accord d'y jouer, annonce déjà Mischa Maïsky, l'enchanteur du lac.

E. Mn.

Prochain article:

balades en cyclomoteur

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Musique|Belgique|Genval (c.f. Rixensart)|Jean-Sébastien Bach