SELECTION

EXPOSITION

Six villes à la page

On aime parfois lire le «Guide du routard» pour le simple plaisir de faire du tourisme sans bouger. Un livre est dépaysement. L'exposition «Ecrivains en villes» le prouve à sa façon. Queneau, Döblin, Pessoa, Joyce et Borges y sont nos guides éclairés. Inscrits dans la scénographie des Ateliers Vrai-semblants, leurs mots esquissent cinq villes - une par auteur. Paris, Berlin, Lisbonne, Dublin et Buenos Aires prennent des couleurs sujectives et poétiques. On foule la station de métro de Zazie, on scrute Berlin en noir et blanc, on prend le soleil au Portugal, avant d'atterrir à Bruxelles, port d'attache de l'exposition offert à toutes les interprétations.

«Ecrivains en villes», jusqu'au 12/11 au Centre de Bruxelles 2000, 50 rue de l'Ecuyer, 1000 Bruxelles. 02-278.20.00.

JAZZ

Aka Moon trouve la voix

Insatiables explorateurs de notre mélodique planète, les musiciens d'Aka Moon aiment mâtiner leur jazz d'influences issues de partout. Ce sens de l'ouverture a fondé le trio belge: il furète aujourd'hui à tour de bras. Profitant d'une carte blanche offerte par la Monnaie, le groupe invite l'Inde, l'Espagne et la Belgique à donner de la voix. Les chanteurs Neyveli Santhanagopalah, Umagalpuram K. Sivaraman, José Miguel Cerro et David Linx exploreront les possibilités de rencontres, de croisements et de surprises, face à un matériau musical décidément ouvert et passionnant.

«Aka Moon and the oriental voices», le 11/09 au Théâtre royal de la Monnaie, 4 rue Léopold, 1000 Bruxelles. 070-233.939.

SPECTACLE

Théâtre du Soleil (levant)

A la Cartoucherie de Vincennes et à 35 ans, le Théâtre du Soleil continue à innover comme un jeune. L'âge venant, Ariane Mnouchkine conserve le goût du risque: pour mettre en scène «Tambours sur la digue» d'Hélène Cixous, elle a imaginé un enchâssement complexe de poupées articulées et de manipulateurs. Sur une scène évoquant l'opéra asiatique, les marionnettes sont en fait des comédiens, dirigés à la force du poignet par d'autres acteurs. La pièce narre la tragédie du pouvoir: la mécanique manipulatrice n'en est que plus troublante. Envoûtant!

«Tambours sur la digue», du 14/09 au 18/09 au Loods International, quai 10, Hanzestedeplaats, 2000 Anvers. 03-248.28.28.

MUSIQUE

Nuits pleines d'étoiles

Depuis bientôt quinze ans, le Botanique fait pousser les étoiles du rock au coeur des dernières nuits d'été. Au firmament de la scène: des supernovas, des soleils naissants et des étoiles filantes. Une galaxie musicale dont on peut enfin s'approcher, après la distance et le grand air imposés par les festivals d'été! Lou Reed ouvrira les feux, en plein Cirque royal, bientôt suivi de Venus, Perry Blake et autres Jean-Louis Murat. Au Botanique, entre Richard Ashcroft, Elliot Smith, DJ Cam, Dirty Beatniks, Arthur H et Dominique A, quelque quarante concerts tissent des nuits plutôt astronomiques.

«Les nuits Botanique», du 15/09 au 1/10 au Cirque royal, 81 rue de l'Enseignement, 1000 Bruxelles (02-218.20.15) et au Botanique, 236 rue Royale, 1210 Bruxelles (02-218.37.32).

CINÉMA

Du jazz à perdre Allen

Ce guitariste des années 30 est tellement important dans l'histoire du jazz... qu'il n'a jamais existé! Une fois de plus, la caméra de Woody Allen joue avec la réalité, pour nous servir un faux documentaire à l'émotion bien réelle. «Accords et désaccords» alterne témoignages de spécialistes actuels - dont Woody Allen - et images biographiques de l'héroïque jazzman, incarné par Sean Penn. Ses doigts virevoltent sur les cordes, mais son talent relationnel n'est pas au diapason de ses aptitudes musicales... L'histoire, bien sûr, ne retiendra que le panache.

Qu'est-ce qu'un génie, après tout? Allen se saisit d'une question qui lui va merveilleusement bien, et sa réponse vaut le détour.

«Accords et désaccords», dans les salles.

TÉLÉVISION

Des chanteurs sans fard

Loin des rock stars et de leurs lunettes noires, quatre artistes s'invitent chez vous, lundi soir, en toute intimité. Deux en solo. Deux en duo. Mousta Largo, suivi par la caméra de Philippe Cornet, est le premier à dévoiler ses rêves métissés: Marocain en Belgique, Belge au Maroc, Mousta croit à la force d'une musique qui se rit des frontières. Un portrait démasque ensuite Daniel Hélin (photo ci-dessus): on pourra le voir en vrai aux Nuits Botanique, mais on le découvre ici sans projecteurs ni amplificateur, drôle et touchant. Et le duo? C'est Laurence Bibot et Marka, réunis par un seul et même spectacle aux Francofolies de Spa. De jolies confidences publiques...

Ces aventures musicales sont à voir sur La Deux, le 11/09 dès 20 heures 15.