Accueil

SERIE (2) DistributionL'intégration de l'enseigne belge dans Carrefour semble a priori lui profiter GB rentre enfin gagnant « Plus loin, plus vite, plus fort » « La situation aurait été très grave sans cet adossement »

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 8 min

GB tire les premiers bénéfices de son intégration dans Carrefour. Le déclin est enrayé. Pour Roland Vaxelaire, cet adossement était vital.

Distribution

L'intégration de l'enseigne belge dans Carrefour semble a priori lui profiter

GB rentre enfin gagnantSÉRIE (2)

JEAN-FRANÇOIS MUNSTER

Il y a un an, GIB annonçait sa liquidation (avant que les parts ne soient rachetées par CNP et Ackermans & Van Haaren). L'un des fleurons de l'économie belge terminait de s'effeuiller. En l'espace de quelques années, il aura presque tout cédé : GB à Carrefour, Inno à Kaufhof (Allemagne), Auto5 à Norauto (F), l'immobilier à Redevco (PB), Brico à Vendex (PB), Club à Proxis, Lunch Garden à Carestel.... Ces adossements, pour la plupart à des groupes étrangers, ont-ils été bénéfiques ? Quel premier bilan peut-on en tirer ? Focus sur la cession la plus symbolique et la plus stratégique, celle de GB.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs