Un ex-banquier, passionné par l’immobilier

Originaire de la Campine hennuyère, Emmanuel Gauquier, 50 ans, est agent immobilier chez Actibel, à Saint-Servais, depuis 2003. Au départ, il n’avait pas choisi la voie de l’immobilier, mais c’est devenu, pour lui, une véritable passion.

A la sortie du Collège, Emmanuel Gauquier se dirige vers des études de droit, un peu par hasard : « J’aurais voulu devenir ingénieur agronome pour me spécialiser dans les forêts, j’ai toujours aimé ça, c’est une passion. Mais quand j’ai vu le programme des cours de première candidature, j’ai fui, il y avait beaucoup de cours de math, de bio, de physique… C’était trop scientifique pour moi. Un de mes professeurs à la fin de mes études secondaires m’a conseillé de faire le droit car ça ouvrait pas mal de portes. » Emmanuel Gauquier se découvre alors une autre passion pour le droit : « Le droit se retrouve dans tous nos actes sans qu’on le sache. Quand on va acheter un pain, on passe un contrat de vente, en réalité. Je suis devenu un vrai mordu. »

Le choix des paras

Une fois son diplôme en poche, service militaire oblige, il opte pour être officier de réserve dans le régiment para-commandos : « J’ai choisi cette voie de manière inconsciente car je ne savais pas ce qui m’attendait. J’ai effectué des choses que je ne ferai plus : beaucoup de prises de risque, j’ai appris à mordre sur ma chique. »

S’en suivent alors quelques contrats de courte durée, puis Emmanuel Gauquier est engagé par une grande banque, pour laquelle il s’occupe de l’encadrement de réseaux d’agences : « J’avais la liberté d’organiser mon travail comme je le voulais, ça me plaisait beaucoup. Puis, le management était orienté vers l’humain et non vers l’argent. Aujourd’hui encore, ce qui me plaît le plus dans l’immobilier ce sont les relations humaines. »

Après la fusion de la banque, il démissionne et atterrit chez Actibel : « J’avais beaucoup moins d’indépendance au sein de la banque. En arrivant chez Actibel, je n’avais pas énormément d’expérience de l’immobilier, il m’a fallu un peu de temps pour prendre mes marques, puis c’est devenu quelque chose de passionnant. On traite des matières très variées. Puis voir un client partir content, c’est la meilleure chose du monde. En fait, je plains les gens qui vivent sans passion. » D’ailleurs, à titre personnel, Emmanuel Gauquier gère une petite parcelle de bois qu’il nettoie et plante des arbres. Preuve qu’il n’a pas mis de côté sa passion pour la nature…