«Atta et son compagnon sont venus voler chez moi»

«Atta et son compagnon sont venus voler chez moi» RENÉ HAQUIN

Venu tout exprès de Floride pour témoigner au procès de l'Américain Jean-François Buslik devant les assises de Bruxelles-Capitale, Joe Kemper, 56 ans, pilote et ingénieur en mécanique, a fondé en 1987 sa propre école d'aviation basée sur l'aéroport de Lantana, sur la côte ouest, au sud de Palm Beach.

J'ai été pendant vingt ans missionnaire en Amérique du Sud avant de rentrer aux Etats-Unis et d'y fonder mon école de pilotage, déclarait-il mardi à la barre. J'y ai connu Jean-François Buslik en 1989, quand il a commencé à voler sur mes avions. Vu ses qualités, nous l'avons engagé. Il est devenu chef instructeur et responsable de la maintenance.

Ce que Joe Kemper n'a pas dit au procès, c'est qu'au moment même où il témoignait à Bruxelles, des agents du FBI revenaient à la Kemper Aviation Inc. à Lantana pour de nouvelles vérifications. Parce qu'il a eu au mois d'août dernier deux clients particuliers, dont Mohamed Atta, qui a crashé un Boeing le 11 septembre sur la tour nord du WTC.

Nous avons revu Joe Kemper et son ami Buslik, jeudi, au soir de l'acquittement de Buslik. Joe Kemper raconte:

J'étais pilote et ingénieur mécanicien. L'Eglise que j'ai servie cherchait un pilote capable de faire la maintenance d'un avion. Je suis parti au Pérou puis en Bolivie. Les missionnaires partent généralement pour des termes de quatre ans entrecoupés d'un retour d'une année dans les Eglises qui les subventionnent.

Quand je suis rentré en 1987, j'ai créé l'école avec un seul avion, un Cessna 150, dit-il. Depuis 1993, nous avons la licence pour écoler des élèves étrangers qui séjournent aux States avec des visas d'étudiants, qui doivent être validés par les pays d'origine. Nous avons aujourd'hui une douzaine d'avions, 75 élèves inscrits, dont quelques missionnaires, et environ 200 personnes, dont une bonne vingtaine originaires de pays islamiques, qui louent régulièrement nos appareils.

Un type très froid,

un pilote très moyen

Cinq semaines avant les attentats du 11 septembre, deux des gars qui ont volé sur le WTC, Mohamed Atta et son compagnon Marwan Al-Shehhi, sont arrivés à la Kemper Aviation comme des touristes. Originaire d'Arabie saoudite, Atta avait un visa touristique périmé et une licence de pilote commercial obtenue dans une autre école de Floride, basée près du golfe du Mexique. Ils nous ont loué un Piper Warrior, un avion à aile basse, pour 72 dollars de l'heure. On a photocopié les passeports, les licences, les documents médicaux de la FAA (Federal aviation agency) .

Un instructeur américain d'origine libanaise, qui parle l'arabe, a, comme on fait toujours, vérifié leurs capacités , poursuit-il: un petit test écrit et un test en vol. C'était expédié en une matinée. Ils savaient voler, mais étaient d'un niveau très moyen. Pas supérieur à un élève qu'on lâche en solo. On a dû leur réapprendre des choses. Ma femme, Kathy, qui s'occupe de l'administration, dit qu'Al-Shehhi était très sympa, très ouvert. Atta était un type très très froid.

Le 12 septembre dans la journée, le FBI débarquait à la Kemper Aviation avec déjà une série de photos de suspects, des photocopies de documents et des spécimens d'écritures. Joe Kemper ajoute: Depuis 1993, quand nous avons eu la licence pour écoler des étudiants étrangers, nous n'avions jamais eu la visite des services d'immigration. Depuis le 11 septembre dernier, ils sont là quasi quotidiennement. Tout a changé. On a perdu beaucoup de notre liberté.