ACTIONS DE GREENPEACE CONTRE LE CHLORE SOLVAY PRIS EN SANDWICH

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 2 min

Actions de Greenpeace contre le chlore

Solvay pris en sandwich

Greenpeace a ses fétiches. Et Solvay, le fâcheux privilège d'en faire partie. En mars dernier, l'usine de Lillo (Anvers) avait déjà été prise d'assaut par les militants verts. Cette fois, c'est en sandwich que le plus gros producteur européen de chlore s'est fait piéger.

Au sud des Pays-Bas, des écologistes ont bloqué dans la nuit de lundi à mardi un train d'approvisionnement à Linne Herten. Quinze personnes se sont enchaînées aux huit wagons qui transportaient chacun 50 tonnes de chlore, destinés à l'usine anversoise. A Jemeppe-sur-Sambre, d'autres pirates verts ont, plus symboliquement, verrouillé mardi matin l'un des quatre tuyaux de déversement de l'usine de PVC.

Une fois n'est pas coutume, l'action était pilotée depuis Amsterdam et Paris. C'est que Greenpeace, dont le chlore représente l'un des six chevaux de bataille, commande une véritable internationale anti-organochlorés...

Les substances chlorées rejetées par l'industrie dans l'environnement sont extrêmement toxiques, même à très faibles doses, estime Greenpeace. On les retrouve partout, jusque dans l'organisme humain. Dans le corps des Néerlandais et des Belges, les teneurs en dioxines sont les plus élevées du monde. Le discours des Verts n'a pas changé d'un iota depuis l'an dernier. «Solvay doit se reconvertir» était déjà le refrain préféré de Greenpeace (et des Écolos) lors de la guerre des écotaxes, qui devraient faire leur apparition l'an prochain.

Même si nous investissons dans d'autres plastiques, nous continuons de croire au PVC, dit-on chez Solvay. Et les chimistes de défendre les vertus de leur produit. Plus de 70 % des médicaments nécessitent du chlore pour leur fabrication.

Comme elle l'avait déjà fait il y a six mois (les comptes de Greenpeace - Belgique sont toujours bloqués depuis l'action de Lillo), l'entreprise a décidé de poursuivre en justice les militants écologistes.

Jo. M.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une