Accueil

Conjoncture Rencontre avec Joseph Stiglitz, l'iconoclaste Les états d'âme du Prix Nobel

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Conjoncture Rencontre avec Joseph Stiglitz, l'iconoclaste Les états d'âme du Prix Nobel

A quelques jours de son départ pour Stockholm où il recevra le prix Nobel d'économie 2001, Joseph Stiglitz a rencontré une douzaine de journalistes au campus de Columbia, à New York. Conversation à bâtons rompus.

NATHALIE MATTHEIEM,

envoyée permanente

NEW YORK

Ancien senior vice president et chief economist de la Banque Mondiale, ancien président du Conseil économique de la Maison-Blanche de Bill Clinton, Joseph Stiglitz enseigne désormais à la faculté d'économie et à la Business School de Columbia. Ce sont ses travaux de jeunesse (ainsi que ceux de George Akerlof et Michael Spence avec qui il partage le prix) qui ont été couronnés. Il est l'un des héros des protestataires de la globalisation, qui apprécient son souci d'articuler l'action des institutions internationales sur un processus démocratique. Points saillants d'une rencontre avec un iconoclaste.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs