Accueil

COUPE DU MONDE D'IMPROVISATION EN BELGIQUE,POUR 23 SOIREES D'AFFILEE:QUEL DEFI CULTUREL

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 18 min

Coupe du monde d'improvisation

en Belgique, pour 23 soirées

d'affilée: quel défi culturel!

APRÈS le Canada, la France et la Suisse, c'est la Belgique qui accueille la Coupe du monde d'improvisation, la quatrième, baptisée Impro 90. Dans la «patinoire»: l'hypermédiatisé Québec/Canada (tenant du titre et terre natale de l'impro, dont un des deux pères, Robert Gravel, figure dans la sélection), la néophyte Côte-d'Ivoire, l'inconnue suisse et les «voisins ennemis» français et belges.

Un plateau éminemment médiatique donc. Mais aussi un fameux défi culturel et artistique, puisque chacune de ces civilisations, chacun de ces accents, de ces vocabulaires, de ces tempéraments, vont devoir s'écouter et dialoguer entre eux, pour construire de belles histoires, tout en s'attirant les faveurs du public. Spectacle et jeu. Discipline théâtrale et sport. Toute l'ambiguïté de l'impro est là. C'est à ce défi culturel et à ce choc des civilisations que s'intéresseront plus particulièrement notre présence à chaque rencontre et nos comptes rendus bi-hebdomadaires.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs