Accueil

Waterloo Sœur Marie Michel fête son siècle à Fichermont : Elle géra Sœur Sourire

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Cest moi qui ai porté toute l’histoire sur le dos. C’était une gentille fille. Je l’ai accompagnée à toutes ses présentations. Elle a fini tristement sa vie. Elle s’est laissée mourir. J’ai été à ses obsèques. J’ai été avec elle jusqu’au bout, jusque dans sa mort et même au-delà. Dieu lui a pardonné. Elle était si gentille… » Au monastère de Fichermont, Marie Rabain, alias sœur Marie Michel, se souvient de Sœur Sourire. Et cela à l’occasion d’une petite fête pour ses… 100 ans.

L’échevin Yves Vander Cruysen (MR) lui a remis les cadeaux de circonstance. Il a rappelé que la jubilaire avait été nommée maîtresse des novices en 1958. Un an plus tard, le monastère accueillit une certaine Jeanine Deckers (1933-1985) alias sœur Luc-Gabriel, plus connue sous le nom de Sœur Sourire (« Dominique nique nique »).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs