GEVAERT,L'OSMOSE DU TALENT ET DE LA DECONTRACTION

Championnats d'Europe juniors à Ljubljana

Gevaert, l'osmose du talent et de la décontraction

Ils étaient dix-neuf à avoir réussi les mininums pour les championnats d'Europe juniors à Ljubljana. Ils n'étaient que quatorze à avoir rallié la capitale slovène mardi. Ludivine Michel (800 m) et Hélène Gilson (longueur), n'ayant pas le don d'ubiquité, ont préféré participer aux Journées olympiques de la jeunesse européenne qui se tiennent actuellement au Portugal. Amaury Reichsler (javelot) et Steve De Baer (décathlon) ont renoncé à la suite de blessures et Karen Pollefeyt (perche) ne sera pas de la partie, parce qu'elle s'est fait damer le pion au championnat national par Caroline Goetghebuer et Irina Dufour et que deux athlètes seulement peuvent représenter leur pays par discipline.

Comme elle le fit souvent par le passé, la délégation belge compte tirer honorablement son épingle du jeu. Deux ans après le sacre de Sven Pieters au 110 m haies, c'est le spécialiste du 800 m Ben Quintelier et la championne de Belgique du 200 m Kim Gevaert qui seront les atouts les plus sérieux.

Sixième en 1995 sur 100 m à Nyiregyhaza (Hongrie) et septième en 1996 sur 200 m aux championnats du monde à Sydney, la Brabançonne aimerait faire ses adieux à la catégorie junior sur un coup d'éclat.

Sans l'avouer ouvertement, elle rêve d'une place sur le podium.

Comme j'ai peu d'informations sur mes rivales, je me refuse à faire de pronostics, expliquait-elle la veille de son départ, mais j'ai bon espoir de me distinguer, surtout après mon bon chrono sur 100 m à Hechtel.

Bien que la sociétaire de Hera ait ravi dans le Limbourg le record national junior du 100 m (11.63) à Karin Verguts, elle concentrera toute son attention sur le 200 m.

J'ai choisi de ne disputer que cette épreuve à Ljubljana. D'abord parce que la réussite d'un 100 m dépend souvent de tant de petits détails. Ensuite parce que je suis persuadée que le double hectomètre me convient mieux. J'ai été habitée quelque peu par la doute après ma défaite sur 100 m aux championnats de Belgique mais un stage fructueux à Mulhouse et ma performance de samedi dernier m'ont redonné totalement confiance. Je crois que je dois être à même de battre mon record personnel (23.59) que j'avais établi à Jambes, l'an dernier, lors des championnats espoirs. Avec un tel chrono, je ne devrais pas être loin du podium et j'assurerais ma sélection pour les Universiades, mon deuxième objectif de la saison.

Athlète de talent et d'expérience en dépit de ses 19 ans, la Louvaniste semble bien gérer le stress inhérent aux grandes compétitions.

Contrairement à de nombreux athlètes, je n'abhorre pas les longs moments d'attente près de la chambre d'appel avant les compétitions. Cela me permet de m'isoler au maximum et d'aborder mes courses totalement concentrée sur l'objectif fixé. De plus, je ne me laisse pas facilement impressionner par mes adversaires et j'ai tendance à m'améliorer progressivement lors des grands championnats et à être à mon meilleur niveau lors des finales.

Malgré son éclosion rapide, Kim Gevaert ne semble rien avoir d'un météore fugace. Jeune étudiante à la KUL, elle a résolu d'emblée les éventuels problèmes d'organisation, réussissant sa première année en logopédie avec grande distinction.

Le fait d'étudier à Louvain, explique-t-elle, me facilite quelque peu la tâche au niveau de l'entraînement. Les auditoires ne sont pas très éloignés de la piste d'athlétisme et des salles d'entraînement. Comme, de plus, mon entraîneur travaille sur le site, je n'ai vraiment pas à me plaindre.

RICHARD VAN DE SYPE

LA SÉLECTION BELGE

GARÇONS

100 m : Trinteler (Damp) et Ongenaden (DCLA); 800 m : Quintelier (Hamm), Jansen (ACHL); Marteau : Degraeuwe (RCG).

FILLES

100 m : De Meyere (Hale); 200 m : De Meyere et Gevaert (Hera); 5.000 m : Lallemand (Risc); 400 m haies : Mortier (Hale); Perche : Goetghebuer (CABW)et Dufour (Moha); Marteau : Petit (FCL); Javelot : Stas (Looi); Heptathlon : Hellebaut (Olse).