Accueil

IL PEUT LE DIRE

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

IL PEUT LE DIRE

«Vers l'avenir»

Les paroles de «Vers l'avenir» sont dues à la plume de G. Th. Antheunis, et non à celle d'André-Modeste Grétry, comme le croyait le lecteur qui en demandait le texte complet. Le célèbre compositeur liégeois, mort en 1814, aurait difficilement pu composer cet hymne à la Belgique indépendante. Il faut remarquer qu'Antheunis en écrivit deux versions: une en français et une en néerlandais.

La musique de «Vers l'avenir» fut écrite par François-Auguste Gevaert (1823-1908), compositeur flamand qui connut un beau succès de son temps, et occupa le poste de directeur de scène à l'Académie impériale de musique de Paris jusqu'à la fermeture de celle-ci. Par la suite, il devint directeur du Conservatoire de Bruxelles.

Avant d'en donner les paroles, notons encore qu'un lecteur nous signale que «Vers l'avenir» aurait été le chant des volontaires rexistes.

Le siècle marche et pose ses jalons

Nous marquons une étape nouvelle,

Nous le suivons et nous nous rappelons

Nos aïeux et leur gloire immortelle

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs