JEAN-CLAUDE BARREAU:LIMOGE POUR DELIT INTELLECTUEL :LE TABOU DE L'ISLAM EN FRANCE

Limogé pour délit intellectuel

Le tabou de l'islam en France

Limogé! Pour avoir écrit un livre. Cela se passe en France, au pays de Voltaire et Rousseau. Un haut fonctionnaire, le président de l'Office des migrations internationales, Jean-Claude Barreau, 58 ans, a été «viré» sans autre forme de procès par son ministre de tutelle, Jean-Louis Bianco, titulaire du ministère de la Solidarité.

M. Barreau avait-il mal géré cet organisme chargé d'appliquer la politique d'immigration? Que non. Cet homme de gauche, ancien prêtre-ouvrier reconverti dans l'édition, appelé en 1981 par le président Mitterrand à diverses fonctions de responsabilité dans le domaine culturel, s'est toujours remarquablement acquitté de ses tâches successives. Mais voilà, il écrit. Un livre (engagé) de temps en temps. Il venait d'en écrire un dernier, paru en octobre, sous le titre: «De l'islam en général et du monde moderne en particulier».

Un livre de trop. Car il enfreignait un formidable tabou, en la France d'aujourd'hui, celui de l'islam. Et, comme il l'explique lui-même: Un tabou collectif presque unanimement respecté. Simplement, il ne pensait pas qu'il était aussi fort. Le système de défense de ce haut fonctionnaire est plutôt ingénu, par les temps qui courent. Après avoir fait observer que son livre n'aborde en rien l'actualité, ce qui mettrait en cause son devoir de réserve - c'est cependant ce qui lui est reproché - il ajoute: C'est un livre d'histoire qui pose des questions à l'islam. Il est possible à un haut fonctionnaire en poste de douter de la divinité du Christ, sans faire aucune vague. Mais il est impossible à ce même fonctionnaire de parler du prophète Mahomet. Cet estimable intellectuel n'a-t-il donc jamais entendu parler de Salman Rushdie? Mais il n'y a aucune dérision dans mon livre!, s'insurge-t-il.

Certes, mais il qualifie, par exemple, l'islam de religion archaïque qui a poussé l'enfermement de la femme plus loin qu'aucune autre civilisation. Ou encore: L'islam est la plus réactionnaire, la plus antidémocratique, la plus fermée aux droits de l'homme de toutes les religions. Après cela, s'inquiéter de la laïcité de la République française, parce qu'elle file doux face aux pressions des ambassades arabes, semble tout de même relever d'une belle candeur!

JACQUES CORDY