Accueil

L'attentat au Palais de justice de Liège Les portes de la prison vont se rouvrir pour Systermans

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

L'attentat au Palais de justice de Liège Les portes de la prison vont se rouvrir pour Systermans

Condamné à mort le 28 mars 1991 par la cour d'assises du Hainaut pour deux attentats, dont l'explosion de la bombe qui tua un étudiant liégeoisde vingt ans, Philippe Balis, à la Saint-Nicolas 1985 au Palais de justice de Liège, l'ex-avocat liégeois Jean Michel Systermans, aujourd'hui âgé de 68 ans, va recouvrer la liberté. La commission de libération conditionnelle de la prison de Verviers, où est détenu Systermans, a en effet rendu jeudi, selon la RTBF, un avis favorable à sa libération, après près de 13 ans de détention.

La remise en liberté de l'avocat liégeois qui aimait les bombes suit ainsi de quelques semaines les libérations de deux autres poseurs de bombes, Pascale Vandegeerde et Didier Chevolet, deux des quatre membres des Cellules communistes combattantes condamnés à perpétuité et à mort en 1988 pour les attentats de 1984 et 1985.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs