Accueil

L'EXIL DES GENDARMES KATANGAIS,CES ANCIENS GUERRIERS QUI ONT FAIT TREMBLER LE CONGO

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

«Plein cadre» sur ces anciens guerriers qui ont fait trembler le Congo

L'exil des gendarmes katangais

On les croyait disparus, ils sont toujours là. Largués par l'histoire, mais en uniformes et prêts à combattre leur ennemi numéro un, le président Mobutu...

Chronologie. 1960, la sécession katangaise. 1964, Stanleyville. 1978, Kolwezi. Les gendarmes katangais ont fait à plusieurs reprise l'histoire du Congo, puis celle du Zaïre. Leurs années de gloire éphémère appartenant désormais au passé, on aurait pu les croire disparus, évanouis en fumée dans la brousse. Mais les gendarmes katangais sont toujours bien vivants. Ils ont même des femmes, des enfants, des petits-enfants. En tout, ils sont près de 10.000 Katangais exilés à vivre dans des camps en Angola. Parmi eux, 2.500 militaires.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs