La scierie de Maffle ne fermera pas ses portes

La scierie de Maffle ne fermera pas ses portes

Le président du tribunal correctionnel de Tournai, M. Dumont, a rendu mardi son verdict : la SPRL Scierie des Carrières de Maffle ne devra pas mettre la clé sous la porte. Pour rappel, cette requête avait été réclamée par la Région wallonne lors de la comparution, en juin dernier d’Yves Crombé, gérant du site, et ce, en dépit des trente personnes employées par l’entreprise. Cette requête était assortie d’une astreinte de 5.000 euros par jour d’exploitation. En cause : le non-respect du permis unique délivré en 2004 en termes de normes de bruit (maximum 55 décibels) et d’horaires d’exploitation. Une dérogation de la ville d’Ath permet au gérant de l’exploitation, Yves Crombé, de poursuivre ses activités jusqu’à 22 heures et non 19 heures comme c’est prévu dans le permis. Mais selon l’avocat des quatre autres plaignants, riverains du site, le permis stipule que cette dérogation est temporaire. Ces mêmes plaignants avaient donc également demandé le respect strict de ce permis unique. Le Ministère public avait alors requis une amende dissuasive de 50.000 euros à l’encontre de la scierie afin qu’elle respecte le permis. Hier, le tribunal de commerce a jugé la plainte des riverains, demandant une indemnité de 12.500 euros et la désignation d’un médecin expert, recevable. Le tribunal civil statuera. La Scierie de Maffle est condamnée à une amende de 50.000 euros portée

à 275.000 euros avec un sursis de 3 ans pour ce qui excède les 10.000 euros. Yves Crombé, incapable de payer, a annoncé qu’il ferait appel. RÉGINE LEJEUNE