Le haro des riverains contre les motos

GISÈLE MARÉCHAL

Les riverains voient d'un très mauvais oeil le technopôle moto qu'un promoteur privé (lire ci-contre) projette de faire installer sur le zoning Idea du Plat Pied, entre les villages d'Elouges et de Thulin. Ils organisent leur résistance, qu'ils font désormais passer à la vitesse supérieure. Leur comité d'opposition, « Soutien au refus d'implantation d'un circuit de sports moteurs sur Thulin-Elouges », deviendra officiellement ASBL le 15 octobre, par acte notarial. Ils mettent sur pied des commissions : relations avec la presse, administration, publicité, pétition... Et tissent leur réseau dans toutes les localités des entités de Dour et Hensies, voisines du site pressenti.

Cette résistance se veut apolitique, même si des conseillers de tous bords, surtout Hensitois à ce stade, rejoignent les 116 membres sympathisants (dont 80 membres cotisants) de la future ASBL. La pétition lancée fin août a déjà recueilli plus de 520 signatures. Nous allons à l'écoute du citoyen qui s'imagine que le dossier est lancé alors qu'il n'en est qu'au stade de l'avant-projet approuvé par le ministre Antoine, explique la présidente du comité, Pascaline Marzaroli. Deux campagnes d'affichage ont déjà été lancées. On projette maintenant d'installer des calicots sur les axes routiers locaux proches du « Plat Pied ». Mylène Journé est la responsable technique et administrative de la future ASBL. Interrogé récemment sur les ondes de la RTBF, M. Renaud Lorant, de l'Idea, a comparé le projet dourois à celui de Carole, en région parisienne. Cet hiver, nous irons visiter ce circuit. Nous envisageons aussi de créer notre site internet.

Ce que redoutent les opposants ? Le projet qu'a introduit l'Idea, propriétaire du zoning désert en 30 ans d'existence, porte sur un circuit. C'est plus tard que l'intercommunale a évoqué l'avènement d'un technopôle. Mais si les investisseurs ne se bousculent pas, nous n'en aurons que des inconvénients ! Nous redoutons les nuisances sonores, les émanations de gaz d'échappement, une hausse du trafic local... Nous luttons pour défendre notre cadre de vie ! Le comité recevra incessamment le cahier des charges réalisé en vue de l'étude d'incidence.

Informations : gilldom@yahoo.fr ; 065/65.12.87 (Dominique Gilles) ; 0485/40.47.57 (Pascaline Marzaroli).