Accueil

DIANE TELL

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

DIANE

TELL

LA BELLE QUÉBÉCOISE N'EST PAS «CAPITAINE D'UN BATEAU VERT ET BLANC», MAIS PILOTE D'UN COUCOU À BORD DUQUEL ELLE VOLE UTILE. LIBRE, VRAIE, TELL QU'AILES... MENTION AUTEUR par Jacqueline Noël

L orsque vous avez quitté votre Belle Province pour la Ville-Lumière en 1983, c'était pour y passer deux ou trois saisons, mais vous êtes restée pour de bon! Un coup de coeur pour Paris... et les Parisiens?

Malgré leurs qualités, on ne peut pas parler d'accueil ou de chaleur lorsqu'on évoque les Parisiens! Quant à Paris, c'est une superbe ville, mais le stress y est trop important et les distractions trop nombreuses pour écrire et composer en toute tranquillité. J'ai préféré m'isoler et m'installer à Anglet dans le Sud-Ouest.

Si votre Canada natal, «Ce n'est pas un pays, c'est l'hiver», «vos» Pyrénées atlantiques, ce n'est pas un pays, c'est la mer... et le surf!

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs