UNE MEGADISCOTHEQUE S'INSTALLE EN BORDURE DU CANAL GAY DIMANCHE AU QUAI DES PENICHES

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Une mégadiscothèque s'installe en bordure du canal

Gay dimanche au quai des Péniches

Marivaux, Métropole, Arenberg... Les cinémas, en ville, ont payé un lourd tribut à la naissance de Kinepolis. Les salles de spectacle battent aussi de l'aile: après la Gaîté et l'Ancienne Belgique, c'est le Nouveau Théâtre de Belgique, place des Martyrs, qui ferme ses portes. Une vraie débandade. La vie nocturne bruxelloise ne vaut pas beaucoup mieux. Exit le jazz club de la Grand-Place, les Caves de la Chapelle... Une contre-attaque, cependant dans toute cette grisaille: la naissance d'une vaste salle polyvalente, «l'Empire», quai des Péniches.

L'Empire est un projet essentiellement privé. Il s'est installé sur les ruines de «Canal Street», une salle qui se languissait. Cette renaissance est l'oeuvre d'un professionnel, Jean-Claude Frenay, qui a géré une douzaine de discothèques avant de s'intéresser au quai des Péniches.

L'endroit n'est pas idéalement placé. Bien que situé à proximité du centre (près de la place Sainctelette), le quai des Péniches est en bordure du canal, en pleine zone industrielle. Le quartier, assez sinistre, n'est pas très sûr la nuit.

Mais il y a de belles compensations. En soirée, le problème de parking n'existe plus et la direction ne risque pas de crouler sous les plaintes des riverains, pour tapage nocturne: il n'y a que deux maisons encore habitées dans les environs. Tous les autres bâtiments sont industriels. Sept vigiles privés assureront la sécurité dans les environs immédiats.

Le projet de rénovation a débuté en juin. Trente-cinq millions ont été investis dans l'opération. L'inauguration de la salle se fera ce 10 septembre. L'endroit (900 m2) a été entièrement repensé et son intérieur complètement redessiné. L'Empire sera remarquablement équipé: une scène de 7 m sur 15, des loges, un son et lumière bénéficiant d'une débauche de watts encore inconnue à Bruxelles, un pont mobile motorisé (capable de promener en l'air une voiture), etc.

La salle disposera d'une mezzanine, de trois bars, de loges pour les artistes et d'un petit restaurant. Elle pourra accueillir 1.300 personnes. Les pompiers ont donné leur feu vert.

Les emplacements satisfaisants pour l'organisation de spectacles sont de plus en plus rares. L'Empire est une vraie salle polyvalente. Il permettra d'organiser dans les meilleures conditions toutes sortes de manifestations: du défilé de mode à la soirée d'un cercle d'étudiants, déclare Jean-Claude Frenay.

L'agenda, avant même le démarrage de la salle, est bien rempli. Le vendredi et le samedi, l'Empire se transformera en discothèque tous publics. Le dimanche, jour creux en matière de spectacle, il sera loué à la communauté gay. Notons que cette location ferait de ce lieu la discothèque gay la plus grande d'Europe... Le reste du temps, la salle sera disponible pour des concerts.

FRANÇOIS ROBERT

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une